Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

uni.lol

  • Uni.LoL

     

    Comme j’t’ai dit y’a pas très longtemps, y'a eu les exams à Uni.LoL, et c’était pas terrible.

     

     

    Y’a une terrible maladie qui s’est abattue sur nos têtes, la mienne et celle de mes camarades.

     

    La DEMOTIVATION.

     

     

    Ce qui signifie concrètement qu’on en a ras le bol, de tout.

     

     

    Des exams de merde, du temps de merde, des profs de merde, et de tout le reste - tout n’est que d’la merde.

    Lire la suite

  • Ahahah.

    Tu m'excuseras mon lecteur adoré, mais j'vais pas trop avoir le temps de m'occuper de toi dans les jours à venir.




    J'suis un peu en pleine bataille avec les gens de ma fac.



    De la secrétaire au Vice-Recteur Académique, j'te jure que j'commence à perdre patience.




    Et puis mes exams ont commencé aujourd'hui.






    Que je savais même pas à quelle heure ni dans quelle salle j'étais convoquée.



    Pardon ?




    Ah, on me dit que ça commence bien.


    Exactement, ça commence bien.





    J'te laisse, j'ai été battue par K.O hier, alors que j'étais bien partie pour remporter la victoire, donc faut que je me reprenne et que j'aille leur casser la gueule à tous ces c*ns.




    Vice Recteur inclus.

  • Youpi Tralala

    Je t’annonce que j’ai officiellement remis mon mémoire à mon secrétaire, Pedro.


    Donc maintenant, le plus important, avant de te pondre les notes que je t’ai promis sur les garçons, ben c’est de préparer mon examen de flûte.



    Passque oui tu sais, j’aime bien accumuler les dates butoirs très près les unes des autres.


    Et comme j’suis la pro du travail à la dernière minute, sans parler du temps que je perds sur vos blogs, ou dans les transports, ou dans mon lit à grelotter tellement j’ai d’la fièvre, ben autant que cette semaine est plutôt hard-core.



    Mais bizarrement, j’le vis bien.


    J’ai aucune panique en moi, aucun stress.



    C’est drôlement bon tu sais, de voir les gens autour de toi stresser à mort, s’inquiéter pour toi pendant que toi, t’as les doigts de pieds en éventail.



    OK, je suis drôlement vilaine.



    Mais que veux-tu, pourrite je me suis voulue, pourrite je suis.




    Donc maintenant, je m’occupe de mon exam de flûte.


    Qu’est dimanche.



    Oui oui, ils font ça un dimanche matin.


    C’est chef chéri adoré qui m’a annoncé ça y’a 15 jours.


    « - Pauline, t’as répé avec le pianiste le 8 à 15h 

    - Ah cool ! J’peux faire la grasse mat’ !

    - Oui bah profites-en ... Exam à 8h le 10. 

    - Hein ??????? »



    A 8h.

    Du mat’.



    A 75 km de chez moi.




    Chais pas si tu t’imagines un peu à quel point je suis ravie ...



    Demain si tu veux bien, nous serons le 8 Mai, j’irai défiler le matin avec Chef chéri adoré pour jouer au Monument aux Morts et toussa, et l’après-midi, j’irai au Conservatoire pour jouer avec le pianiste qui m’est attitré.


    Comme c’est un jour férié, on va partir du principe que tu vas pas au bureau, et que donc, tu liras pas forcément mon bloug.


    Donc je t’écrirai un article sur les examens de musique au Conservatoire, et sur les répétitions avec les pianistes aussi, passque c’est rigolo parfois, les gens musiciens.


    Et donc, l’article sera là pour le week-end.


    Passque j’ai quand même mon morceau à bosser tu vois ?




    Et en plus tu bosses pas, donc ...




    (Et puis après, j'te raconterai aussi comment que je dois voyager tout plein la semaine prochaine, tu verras, c'est très très drôle)

  • Voyage voyaaaaaaaage

    La semaine dernière, je suis allée au Luxembourg pour faire mon inscription à Uni.LoL.

     

    Ca, c’était jeudi.

    J’ai pris le train à 6h30, arrivée prévue à Paris à 8h23.

    Correspondance à la gare de l’Est à 8h39, donc tout va bien.

     

    Oui mais.

     

    Jeudi, c’était définitivement pas ma journée.

     

     

    Figure toi que quand je suis arrivée à la gare de chez moi, à 6h15, j’suis tombée sur le papa d’une ancienne amie à moi, que maintenant elle est en couple avec un pote que j’lui ai présenté, et sur lequel j’avais des vues (limite je bave encore en pensant à lui).

     

    Ca fait 3 ans et demi, ils sont heureux, on est bien contents pour eux. (Même pas vrai d’abord.)

     

     

    Bref.

     

    Le papa qui vient me dire bonjour, et qui commence à papoter.

     

    Normal quoi.

     

     

    SAUF QUE.

     

    Putain quoi, il est 6h du mat’, j’ai dormi 4h, j’aurais bien aimé un peu de silence pour mon réveil.

    J’aime pas qu’on me parle le matin.

    C’est un truc que je supporte pas.

     

    Mais ça, c’est pas le pire.

     

     

    Le pire, c’est qu’il s’est mis en tête de m’expliquer pourquoi qu’en ce moment, y’a une crise financière à travers le monde.

     

    Me demande pas comment on en est arrivés à parler de la crise, j’te rappelle juste, au cas où que t’aurais pas bien compris, qu’il était 6 H DU MAT’.

     

    Et moi, à cette heure ci, j’me rappelle pas de quoi on parle.

     

    Enfin, j’ai rien dit, j’ai fait semblant d’écouter, et il m’a expliqué la crise financière sur le quai de la gare.

     

    Même que dans l’instant, j’ai eu une explosion de joie dans ma tête, passque j’me suis écriée (dans ma tête toujours hein ?) « Yihaaaa j’ai COMPRIS pourquoi y’a une crise financière !!!! »

     

    Bon, faut toujours se méfier des choses qu’on comprend à 6h du mat’, tout comme faut se méfier des élans de joie (trop) matinaux.

     

    Passqu’aujourd’hui, je sais plus pourquoi y’a une crise.

     

    Mais c’est pas grave hein ? Elle s’arrêtera pas pour autant.

     

     

    La malchance a continué : il s’est assis à côté de moi dans le train, et a continué de me parler.

     

    Mais moi, chuis rien qu’une sale malpolie impolie, et j’me suis endormie pendant qu’il me parlait.

     

    J’me suis réveillée, on allait arriver à Paris.

    J’étais contente de me débarrasser de lui tu sais ?

     

     

    Sauf que.

     

    Quand j’ai pas de bol, j’ai vraiment pas d’bol.

     

     

    On est arrivés en gare du Nord à 8h37.

     

    Alors même si chuis du genre rapide à pieds, 2 minutes pour rallier la gare de l’Est, ben ça a été trop juste.

     

    Alors j’ai raté mon tégévé.

     

     

    Et chuis restée à Paris.

     

     

     

    Même que chuis allée acheter du savon chez Loushe la loose, pour envoyer à la madame qui m’a hébergée à Grenoble.

     

    Et puis après, comme chavais pas quoi faire, chuis allée à Rouen.

     

    Passque à Rouen, y’a l’homme de Grenoble qui habite.

     

    Donc j’me suis dit « Ah tiens, chais pas quoi faire, j’vais à Rouen, j’appelle l’homme de Grenoble et on ira boire une bière ensemble ».

     

    Il était à peine 10h du mat’ quand j’ai eu cette idée, alors j’me suis contentée d’un SMS.

    Ben oui, en ce moment, son mode de vie, c’est « alcool + drogue + potes = dodo dans le lit de Sarah, la jolie Sarah à 7h du mat’ et réveil à 15h ».

     

    Ce que j’ai d’ailleurs expérimenté ce jour là, puisqu’il m’a appelé à 14h45, en disant qu’il venait de se réveiller, qu’il prenait une douche et qu’il arrivait.

     

    « Tu repars à quelle heure ? »

    « Dans une heure environ »

    «  .... Laisse tomber alors, j’serai jamais prêt. »

    « Pas grave, j’ai fait ce que j’avais à faire, chuis en train de commander des bouquins ».

     

    En plus, c’est vrai : j’ai commandé des bouquins pour mon mémoire.

    Et j’ai acheté plein de Dividi.

    Et la BD de Soph, passque j’m’éclate à lire son blog, alors j’me suis dit que la BD serait bien aussi. (Bon, j’ai eu le même raisonnement avec les BD de Pénélope, alors autant dire que ça va être la même chose à chaque fois) (et en plus, j’suis pas déçue)

     

    Si mon banquier est pas content, j’lui dirais que c’pas ma faute, c’est la faute du train Corail qu’était en retard, et puis la faute de l’homme de Grenoble qu’habite à Rouen et qui fait la fête et dort avec plein de gens et qui se réveille pas pour me tenir compagnie, et puis si avec ça il est toujours pas content, j’appliquerai la technique que Thibault chéri m’a dit la dernière fois : le banquier peut rien me dire, passque chuis une fille gentille et adorable, et qu’en plus, je joue de la flûte.

     

    Et puis si avec tout ça, il est toujours pas content, j’en profiterais pour lui annoncer officiellement que je change de banque.

     

    Et toc !

     

    P.S : Au cas où ça vous intéresserait, je ne suis toujours pas inscrite à Uni.LoL, youhuuu.

  • "Allô ?"

    Bonjour les copaiiiiins !!!



    Aujourd'hui, j'ai pas trop le temps.
    Je m'en vais faire une vidéo avec un cheval.



    Pour TOI.



    Oui oui, tu as bien lu !




    Après ça, j'espère que t'oseras pas dire que je prends pas soin de toi !




    Donc, comme je n'ai pas trop le temps de papoter pour ne rien dire (le premier qui dit que je ne fais que ça, ben je l'aime pu !!), je te laisse avec une capture d'écran que je viens de faire.


    C'est le moment des réinscriptions à la fuck, et chez Uni.LoL, tout se passe de façon informatique.


    Et sur la page d'accueil, j'me suis tapée un fou rire.

    uni12.JPG





    Si jamais cette histoire t'intéresse, tu as l'adresse du site.


    Et si tu veux viendre à la fuck avec moi, c'est le moment de t'inscrire pour le semestre d'été !



    Moi j'te laisse, Adélaïde m'attend !



    (Au passage, je te laisse également le programme de ce qui m'attend le semestre prochain ICI. D'ailleurs, si tu trouves où sont passés les 5 ECTS manquants, fais moi signe ! Ou alors c'est moi qui ne sais pas compter, j'en sais rien. Moi j'en trouve 25 au lieu de 30, donc ...

    Ah tiens, et au passage (bis), si tu vas sur le lien que je t'ai dit, tu me diras si tu trouves ça NORMAL que le mémoire + le séminaire de méthodo du mémoire + les 2 cours interdisciplinaires soient rémunérés à 9 ECTS alors que chaque cours indépendant rapporte 4 ECTS. Moi non. C'est comme si qu'on te disait "Ben aujourd'hui, je te paye 100€. Demain et après demain, tu me feras la même chose qu'aujourd'hui, mais je te paierais 150€ pour les deux jours."

    Le premier qui dit que je raconte que des conneries et que je m'exprime mal, je l'emmène se faire bouffer par Adélaïde -qui m'attend depuis des lustres, la pauvre !-))

  • Nouvelle rubrique


    Après tout, mon Uni.LoL mérite bien une catégorie à elle toute seule.



    Y'a quelques temps, j'ai reçu une lettre de mon Uni.LoL.

    Toute contente j'étais : ENFIN je recevais mon relevé de notes du semestre d'été 2008. 

     


    Rappelle toi, à la mi-septembre, je te parlais déjà de cet épineux problème.



    Donc, début novembre, à la réception de la lettre, trop heureuse j'étais, tu peux bien imaginer ça.






    Mais que nenni.


    Les meilleures choses se faisant toujours attendre longtemps, très longtemps, je peux te dire que mon relevé de notes va être assez incroyable, avec une moyenne de 45,25 / 20.

    Bien sûr que c'est possible. 



    Attends, chuis à Uni.LoL quand même, tu crois quoi ?!




    'Fin bref, j'ai reçu ça début novembre :

     

    100_1660.JPG

     

    100_1656.JPG




    Et comme chuis un peu naze en informatique toussa toussa, ben j'peux pas te mettre la suite, mais j'peux te dire que c'était signé Frank, Marion, Sylvie, Gian-Maria, Tonia et Jeanne.



    3 professeurs, 3 assistants doctorants/chercheurs/collaborateurs scientifiques (rayez la mention inutile).





    Donc, vendredi, je suis allée au Luxembourg.

     

    Pour la réunion de 14:30.




    J'ai pris le TGV avec D. (ben voui, réunion collective donc lui aussi il devait viendre !)

     

    Et je l'ai laissé pour aller déjeuner avec ma pote Flow (que si tu te rappelles, en juin je t'ai posté des photos d'elle et moi.)





    Apéro, déjeuner, dessert, et il est déjà l'heure de prendre mon train régional pour rejoindre Walfer (le nom de la ville d'où qu'il y a mon campus, si t'as bien tout suivi sur les photos).


    Et puis au moment d'où que j'allais partir, le patron du restau arrive pour dire bonjour à Flow (cette fille connait tout le monde tout partout : elle m'épatera toujours).

    Et il nous blablate, et il nous offre un digestif.




    Tu m'connais, j'suis alcoolique timide, alors j'ai pas pu refuser osé dire non.



    Un verre de liqueurculsec plus tard, me voilà partie en speed pour prendre le train, laissant Flow au resto, avec son verre de liqueur et la note à régler.

    Nan mais c'est elle qu'a voulu m'inviter. 

    Va pas croire des choses hein ?




    J'ai un peu stressée, rapport à que si j'avais pas mon train, ben j'serai pas à la réunion à l'heure, et que je risquais de me faire taper sur les doigts.

    Passqu'on a une nouvelle directrice d'études, et qu'elle est vilaine. Et stricte.



    D'ailleurs personne il a voulu faire son mémoire avec elle, alors elle a quémandé des élèves aux deux autres profs.


    Sacrée Marion ...





    Bref, revenons à nos moutons.




    J'ai quand même réussi à avoir mon train, et j'ai même eu ma correspondance pour Walfer.


    Et si tu veux, Walfer, c'est le deuxième arrêt après Luxembourg-ville.




    Et comme j'avais dormi que 3h cette nuit là (je sais, j'accumule le retard de sommeil ...) ben je comatais un peu beaucoup dans le train.





    Et je regardais par la fenêtre.



    Et c'était beau.





    J'ai vu la vallée, pleine d'arbres.


    J'ai vu des champs.


    Oh, une vache.




    Ouaaaah un arbre !



    Ah tiens, la fac. Ca faisait longtemps ...





    LA FAC ?!

     

    Mais pourquoi que le train il s'arrête pas ?

    Mais qu'est-ce qui se passe ?

    Mais qu'est-ce que je vais faire, il est déjà 14:28, j'étais censée être pile à l'heure !



    "Prochain arrêt : Mersch."



    A 10 km de Walfer.

     

    Prochain train en direction de Walfer : 14:49.



    Ok. Chuis dans la merde.



    Arrivée prévue à Walfer : 15:03.



    Ok. Chuis VRAIMENT dans la merde.



    Crédit disponible sur mon GSM pour prévenir D. que je ne suis pas morte/perdue/bourrée dans un coin : 0.06€.


    A raison de 0.15€ pour envoyer un sms, chuis grave dans la merde.






    Et en plus, il fait froid.

     

    A 15:13, j'entre dans la salle de réunion.


    Où que tout le monde il est assis en cercle autour d'une table, comme Arthur et ses abrutis de compagnons dans Kaamelott.


    Ben en l'occurence, mon Arthur à moi, il était en train d'expliquer comment qu'on fait un mémoire.



    Et alors que je tente d'être le plus discrète possible (bien que repérée par les 19 personnes présentes dans la salle, en même temps, avec une table ronde, c'est pas simple d'être inaperçue !), mon Arthur à moi (= Frank), il me dit, bien distinctement : "Bonjour !"


    Je réponds, poliment avec un grand sourire.


    Et le voilà qui me demande si j'ai une chaise pour m'installer, que sinon on va aller m'en chercher une, et toussa toussa.





    J't'ai déjà dit que Frank est l'homme de ma vie ?

     


    En plus, c'est mon tuteur pour mon mémoire.




    T'en fais pas, j'te prépare une note sur mon mémoire.


    Passque c'est assez comique cette histoire en fait.





    Enfin voilà.


    Après tout ça, mon excursion à Walfer était finite.




    Il était l'heure que je retourne au bureau de Flow, passque je dormais chez elle le soir.

    Et puis j'ai voulu checker mon compte bancaire luxo.


    J'savais pu si j'devais payer des mensualités pour la CB, tu sais ?


    Donc j'voulais regarder si c'était le cas, et si oui, si j'avais encore assez dessus pour payer les mensualités jusque février.





    Ben en fait, faut croire que nan.



    Passque le monsieur, ben il a avalé ma CB.

     

    Mais bon, j'ai quand même réussi à rejoindre Flow.



    Et là, c'était la question qui tue : 


    "Tu repars à quelle heure demain ?"
     

    "Ben normalement à 14:00, mais j'peux partir avant si tu veux."


    "J'avais envie d'aller à Bruxelles demain en fait ..."


    "Ah ok, ben pas de souci, je repars demain matin alors !"


    "Ou alors ... Tu viens avec moi ? Enfin si tu veux seulement ..."


    "Youhuuuuu"

     



    Maintenant si tu veux bien, je vais au cinéma avec la Fée Marika
    .

    On va voir "Mesrine, l'ennemi public n°1".

     


    Alors je te narrerai le périple belge demain ...