Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

je suis fatiguée

  • Automne

    Avec l'orchestre, on a passé un ouikende très difficile tu sais.




    Moi plus particulièrement, mais je m'en remettrais, je t'assure.





    Faut dire qu'on enchaînait 2 concerts sur 2 jours, et c'est le genre de trucs auxquels on est pas habitués.



    En même temps, après un concert, on picole jusqu'à plus soif (faut se désaltérer, et puis l'hydratation c'est primordial) et donc en général le lendemain, on est juste bons à débarrasser la salle de concert et/ou à rester peinards chez nous.

    Lire la suite

  • "A nous de vous faire préférer le train ..."

    La semaine passée fut une semaine chargée et difficile.

     

    Surtout la fin de semaine en fait.

     

     

    Je t'ai donc déjà narré le concert du samedi soir. Très succintement, j'en suis consciente. 

    J'ai pas encore fait ma pourrite avec ma camarade de pupitre qui joue de la merde.

     

    Mais ça va viendre ...

     

     

    Donc, vendredi passé, j'ai pris le métro à 8:00.

     

    J'ai même cru que j'allais rater mon TéGéVé de 8:39.




    Passque comme tu ne le sais pas, il a fallu que j'aille au Luxembourg la semaine dernière, à cause de l'Uni.lol.

     

    Si tu veux tout savoir, en mai, je dois rendre un mémoire pour valider mon dipôme de Bachelor.

     

     

    Et donc faut choisir un prof responsable encadrant et guide suprême qui sera notre lumière et prendre rendez vous avec ce prof.

     

    Qui me propose un RDV un vendredi après midi, qui me bloque ma journée, pour un RDV de 20 minutes.

     

    Comme j'suis arrivée au Lux en fin de matinée, j'en ai profité pour rendre visite à ma pote chérie adorée, j'ai nommé Flow.

     

     

    Qu'on a déjeuné ensemble, qu'on a bu quelques un verre ensemble, juste avant qu'elle aille bosser, et juste avant que j'aille à mon RDV super important de la mort qui tue.



    En fait voilà.

     

    Ce déjeuner d'une durée très précise de 1:07 (j'ai oublié les secondes) a été la seule "pause" de ma journée.

     

    Passque RDV à 14:30, un peu de retard de mon côté, sortie à 15:00, train, puis re-TéGéVé, puis correspondance ultra rapide à Paris, puis ...

     

     

     

    La panne.

     

     

     

    Sans mec.

     

    Ou plutôt si, avec un mec.

     

    Pour mon plus grand malheur.

     

     

    Parce qu'après la panne du train (bon, je mens, en fait y'a eu un "problème d'acheminement du personnel". OUAIS !!!), ben mon voisin qui a gentiment répondu à ma question "A quelle heure est censé arriver le train en temps normal ?" a trouvé tout normal de commencer à me faire la discussion, la drague, et le baladage de mains sur la cuisse.

     

     

    Déjà d'une, il était presque 19h, j'étais debout depuis 12h, j'avais 6h de trains en tous genres derrière moi, SANS IPOD (quelle conne, j'ai oublié de le recharger), avec un sac qui pesait 3 tonnes et qui m'avait accompagné dans tous mes périples, et aussi avec plein de mauvaise humeur.

     

    Passque mon emploi du temps était, comme souvent, bouclé à la minute près.

    Avec la correspondance ultra rapide que j'avais chopé à Paris, j'étais censée choper une 2eme correspondance à Amiens (chef lieu picard, révise ta géographie voyons !!!) pour pouvoir être relativement à l'heure en répét.

     

    Qui, je te le rappelle, était la répé générale, celle d'avant concert, la super importante quoi.



    Donc, le "d'une" est fait.

     

    De deux, le voisin de train était ...

     

    Horrible.

     

    Et horriblement plouc.

     

     

    Et qu'il m'emmerdait, j'avais juste envie de l'envoyer se faire foutre GROS CON.

     

    Mais chuis bien élevée (chuis Picarde).

     

     

    Et donc, avec le problème d'acheminement du personnel, ben j'ai raté ma correspondance à Amiens.

     

    Et j'suis arrivée très en retard en répét.

     

     

     

     

    Genre tu vois, notre répé à nous, c'est du genre "20:15 - 22:00" (officiellement).

     

    A 21:00, j'arrivais à la gare, qui est à 30 minutes du lieu de répé.

     

     

     

    Imagine un peu mon désarroi.

     

     

    Et puis je me suis reprise.

     

    Et je me suis souvenue de ces dernières semaines, pendant lesquelles les répé m'avaient épuisé, et plutôt moralement que physiquement.

    Avec une ambiance de merde, un chef qui râle tout le temps, des musicos qui respectent rien et qui sont toujours absents.

     

    Et au final, des répé qui commencent à 21:00 et se finissent à 23:00. (Tout n'est pas que sexe, cocufiage et détournements de mineurs dans le monde des bisounours de la musique ... )

     

     

    Alors, en pensant à ça, ça m'a rassénérée. Et j'me suis dit qu'avec un peu de chance, je ne raterai pas grand chose.

     

     

     

    Chuis arrivée à 21:39.

     

    J'crois que j'ai battu un record là, non ? 

     

    Mais bon, ça a été, j'avais visé juste : Nico mon chef chéri adoré avait attendu au max', et s'était arrangé pour faire jouer des ptits morceaux en attendant que j'sois là.

     

    Pssque j'avais eu la bonne idée de le prévenir dans l'après midi. 16:30 : "Bonjour chef ! Je serai très très très en retard ce soir, je suis encore à Metz je reviens dès que possible ... Tu me manques "

     

     

    Enfin voilà, du coup, je suis rentrée chez moi à 00:20.

     

     

     

     

    Et le samedi matin, j'avais la migraine.

    Alors j'ai dormi toute la journée pour etre en forme pour le concert.

    Même que j'ai pas bu pendant toute la soirée.

     

     

     

     

    Sauf à la fin.

     

    Mais c'est la faute à Pierre-Nicolas. Les clarinettistes n'aiment pas boire seuls.

     

    Alors ils entraînent les flûtistes avec eux ...

     

     

     

     

    Bilan : J'ai un mémoire à faire sur les musiciens dans les romans de Sand.

    Inutile de préciser que si y'a un spécialiste de Sand ou de Musset, Chopin, Mendelssohn ou autre, ben EVIDEMMENT, chuis preneuse.

    La comtesse de Rudolstadt + Les maîtres sonneurs, ça fait pas mal de lecture quand même ...  

     

     


    Là, chuis fatiguée. Mon coloc se casse demain, et moi aussi.

    Je te programme de la note pour ce week end.


    Au programme :

    ma collègue de pupitre qui sait pas jouer bien,

    et une surprise (que en fait, je sais pas quoi programmer. C'est pour ça que c'est une surprise.

    Donc ne t'attends pas à un truc super génial hein ?)

     

     

     

     


    J'ai pas fini la mise en page, c'est hyper merdique, je SAIS.

    Mais chuis vraiment fatiguée tu vois ?


    Je finis ça demain avant de partir ...

  • Pas de note

    Voilà, y'a pas de note.




    Pas le temps là tout de suite maintenant, pas l'envie non plus.



     

    Mais j'ai une grande nouvelle à t'annoncer !!!




    J'arrête ce blog.



    Mon chef s'est bel et bien marié, samedi.



    Jusqu'au bout j'aurais espéré un revirement de situation, un "NON", un truc comme ça.








    Bah va falloir attendre.



    J'suis triste.






    Et déçue.

     

    Retour des notes demain, j'te raconterai succintement mon périple breton, les Vieilles Charrues, et aussi la soirée surprise que j'ai orchestrée (avec ma soeur, mais elle m'a pas beaucoup aidée) pour les 20 ans de mariage de mes parents. Et j'peux te dire que c'était compliqué ...


    Ah et on a concert aussi demain soir.



    Bon, on fera pas tout le même jour hein ?




    Ah, et puis bientôt, si t'es d'accord, on changera toutes mes catégories.

    Si t'as des idées d'ajout ou de modif', fais toi plaisir. (Surtout si tu t'emmerdes au taffe, je ne dirais pas de nom --mais y'en a, suivez mon regard--)