Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

feu d'artifice 2008

  • Fête Nationale

    Sauf si tu vis sur une autre planète, tu sais que ce week end fut un week end de fête en France.

     

    Même qu'au Luxembourg, d'après mes sources, ils avaient prévu des repas spécial "Fête Nationale française".

    Trop la gloire.



    Bref, j'me suis engueulée avec une bonne femme un peu pétasse sur les bords dimanche soir.

    Même que ça a failli tourner à la bagarre.



    Passque la madame, ben elle rigolait quand son mari jetait des pétards allumés au milieu des gens.




    Et moi j'peux te dire que les pétards, j'm'en fiche un peu.

    Sauf quand on les balance dans mes jambes.



    Et puis après une heure de défilé, et un mini concert avant le feu d'artifice, ben j'avais les nerfs un peu à vif.

    Surtout que j'me suis broyée la mâchoire avec mon piccolo. Je manque d'entraînement.

    Donc ça a ajouté à mon état nerveux.



    Et puis y'a des connards qui s'amusaient à jeter des pétards dans l'orchestre pendant qu'on jouait.




    Alors bon, ca commence à bien faire quand même, j'me suis énervée contre la dame, comme quoi elle pouvait jeter ses pétards ailleurs, là où y'avait personne.





    Ben juste pour ça, il paraît que je ne suis qu'une "coincée du cul qui n'accepte pas qu'on puisse s'amuser le 14 juillet".


    Déjà connasse, on est le 13 Juillet. Ensuite, mon cul est sans aucun doute beaucoup moins coincé que le tien.

    Et puis si jeter des pétards au milieu d'une foule équivaut à s'amuser, ben là OK, je n'admets pas qu'on puisse s'amuser de la sorte.




    Sinon, j'ai regardé le feu d'artifice avec mon chef chéri adoré, Nico.

    Qui se marie samedi, quel dommage.

    Enfin, c'était un très joli feu d'artifice.


    Surtout grâce à Nico.




    Lundi, ma soeur a reçu son diplôme de sapeur pompier.

    Finie l'école de JSP, maintenant c'est sérieux.

    Et le maire de la ville où nous sommes allées défiler (elle en pompier, et moi avec la musique si t'as bien tout suivi), ben il a pas voulu faire de discours au monument aux morts.

    Alors la cérémonie a été quelque peu "bâclée", et rapide.



    Bref.

    Ensuite, on a fait un repas dans notre village à nous, avec notre maire (qui fait des discours et que j'aime fort tout plein -non je ne fayote pas-) et tout plein de gens.




    Et l'après midi, on a fait une sorte de rallye-chasse aux trésors dans le village.



    Même qu'il a fallu qu'on ramène (entre autres) un oeuf dur.

    Alors comme mon popa il a des oiseaux, ben on a souvent des oeufs durs dans le réfrigérateur.

    Et dessus, c'est écrit au crayon de bois "DUR".

    Pour pas qu'on confonde.



    Sauf que là, y'en avait plus. Donc j'en ai fait cuire.



    J't'ai déjà dit que j'savais pas cuisiner ?



    J'les ai fait cuire pendant 3 minutes dans le l'eau bouillante.

    Même qu'au téléphone, mon papa m'a dit "Mais naaan, c'est 10 minutes les oeufs durs. Mais tant que tu y es, fais en un pour mon équipe aussi."



    Et après, j'ai papoté avec une amie qui est à Aix en Provence. Et comme je galérais pour mes oeufs, elle m'a dit "oui oui, c'est bien 10 minutes."



    Sauf que là, au bout de deux minutes, les coquilles étaient fendues, et le blanc de l'oeuf commençait à sortir de la coquille, comme quand l'oeuf est bien dur, limite trop dur.



    Tu m'diras, c'était pas pour manger, donc c'est pas grave.



    Son homme, derrière le téléphone, il a soutenu que les oeufs durs se faisaient cuire seulement 3 minutes.

    Comme il était du même avis que moi, j'en ai conclu qu'on était les deux seuls à connaître le fin fond de l'histoire.



    J'ai donc sorti les deux oeufs.



    J'en ai ramené un à mon pôpa, qui en avait plus besoin, il en avait déjà trouvé un.



    J'te raconte pas le retard qu'on a eu, mon équipe et moi, à cause de ces oeufs.

    On est partis les derniers d'ailleurs.



    Bref, nous nous sommes bien amusés sur la route avec les questionnaires et les jeux, on a triché soudoyé des gens pour qu'ils nous aident à trouver les réponses, on a essayé de soudoyer les responsables des jeux pour avoir plus de points, et on a picolé.



    On s'est régulièrement arrêté en route pour boire un coup.


    Un peu dans le film de Dany Boon, tu vois ?

     



    Sauf qu'on était pas bourrés comme eux à la fin.



    Mais on est quand même rentrés au point de départ à 19h30, tout le monde nous attendait pour les résultats.

    Nous, on sirotait une bière au soleil.



    Tranquilles.






    Et en arrivant, pour prouver que l'oeuf était dur, ben on a du le casser sur la tête d'un de nos coéquipiers.

    Comme j'étais la chef d'équipe, j'ai cassé l'oeuf sur la tête de Bruno, un des conseillers municipaux qui devrait faire gaffe à sa jolie bouille, passque j'l'aime bien lui.



    Et puis après, personne voulait casser les oeufs sur la tête des coéquipiers.

    Bruno, il avait bu un peu, et puis c'est une grande gamelle.




    Et j'te rappelle que comme mon papa a pas voulu de son oeuf, j'en avais deux dans les mains.



    Donc Bruno a dit très fort "Nous dans l'équipe, on se fait confiance. On devrait avoir des points en plus parce qu'on est les seuls à avoir confiance comme ça. D'ailleurs, on recommence."



    Il m'a pris un oeuf des mains, se l'est éclaté sur la tête.




    Sauf que cet oeuf là, il était pas dur.



    Mais pas dur du tout.




    Ses cheveux, mes fringues, tout dégoulinait de jaune et de blanc d'oeuf.


    Et on puait l'oeuf en plus.




    Y'a qu'une explication : dans les deux oeufs que j'ai pris dans le réfrigérateur, un des deux était DEJA dur.


    Et en avril, j'ai réussi à balancer une boule de neige pleine figure au mec de ma pote, quand ils sont venus me voir, il avait pas eu l'air d'apprécier.

    En même temps, tu m'diras, entre le soleil du Sud et la neige du Lux, y'a une grande différence.




    Donc maintenant, on est quitte. Lui la neige, moi l'oeuf.







    Dernières nouvelles du front : un nouvel oiseau vient de décéder suite à sa collision avec notre baie vitrée.

    Non seulement on va finir par avoir la Fondation de Brigitte Bardot sur le dos (sans critique aucune, je respecte énormément toutes les personnes qui font partie d'associations comme celle ci), mais en plus ils vont finir par nous péter les baies.

    Déjà qu'elles sont toutes dégueulasses à cause de ces oiseaux non équipés de GPS ...