Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fête de la musique

  • Fête de la Musique

    Avant-hier, c’était la Fête de la Musique.



    Avec tout le tsouin tsouin que j’ai fait autour de ça, j’peux pas ne pas te raconter cette journée.



    Alors j’te préviens tout de suite, cette note sera un peu mielleuse, très longue, consacrée en grande partie à ma gloire, et terriblement emmerdante pour certains je pense.

    Lire la suite

  • La musique adoucit les moeurs, I

     

    Aujourd'hui, c'est la fête de la musique.

     

    Et si t'as bien tout compris, comme je t'en parlais ici et ici aussi,  ben j'suis musicienne.

    Alors pour fêter cette Fête de la Musique, ben j'vais te parler Musique pendant les jours à venir.

     

    Donc j'espère que t'aimeras …

     

    J'ai commencé la musique à l'âge de 8 ou 9 ans, je ne sais plus très bien.

    Et tu m'croiras si tu veux, mais j'ai pas de souvenirs avant mes débuts dans la musqiue. Par contre, mes premiers moments, que ce soit solfège, flûte, orchestre, harmonie, c'est gravé comme dans de la roche.

     

    Même qu'aux moments d'inscription, il restait plus qu'une seule place pour les cours de flûte, et que je l'ai piqué à une autre fille, grâce à mon culot.

    On était en compétition, tu comprends, et déjà à ce moment là, j'étais une WARRIOR.

     

    Elle, elle attendait le prof dans son bureau, comme tout élève de 10-11 ans le ferait (ouais, en plus elle était plus vieille que moi !).

     

     

    Moi, fidèle à mes (désormais) habitudes, j'y suis allée au culot, et à la chance, j'ai cherché le prof dans les couloirs, et quand j'l'ai trouvé, j'lui ai dit que je l'aimais que je voulais apprendre la flûte. Et donc, quand on est retournés dans son bureau (qui était aussi sa salle de classe, on a des petits moyens dans la musique …) ben il a dit à l'autre fille que j'avais eu la place restante passque j'étais beaucoup plus jolie qu'elle j'avais été plus rapide.

     

     

    Ainsi commença mon amitié houleuse, une sorte de "je t'aime moi non plus" avec Benoît, le seul et unique prof de flûte que j'ai eu.

     

    Ouais, passque j'ai tenté le Conservatoire quand j'suis arrivée au Lux', tu comprends, j'me voyais pas vivre sans la musique.

     

    Mais ma prof, j'l'ai pas aimé, même que quand j'revenais de cours, je pleurais.

     

    Comme une gamine, oui, tout à fait.

     

     

     

    Et j'assume.

     

     

    Donc, j'ai stoppé le Conservatoire au bout de 3 semaines, passque nan faut quand même pas abuser, je fais pas de la musique pour pleurer ou pour appréhender chaque heure de cours. Pour ça, j'ai déjà mon bagage personnel, et les cours de latin et de linguistique.