Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

auberge espagnole

  • Inscriptions ERASMUS

    Comme tu le sais, je suis une étudiante Erasmus.



    A partir du 6 octobre, si ça t'intéresse.





    Et donc, forcément, il a fallu qu'on s'inscrive en fac(s) en tant qu'étudiants Erasmus.





    Déjà, ça commence hyper tôt : en janvier.




    Que tu dois choisir la fac où tu veux aller, celle où qu'y a une convention Erasmus, évidemment.





    Passqu'on te dit que tu peux créer une convention Erasmus avec la fac que tu veux, mais que nenni.


    Ne crois pas ces sornettes.




    J'ai voulu aller à Aix. (en Provence, pas les Bains, voyons ...)


    Et donc, j'suis allée voir la gentille madame sorcière qui s'occupe des relations internationales.




    Si t'as vu l'Auberge Espagnole, tu te souviens que les gens sont pas très sympas avec Xavier-Romain, rapport à toute la paperasse, etc.



    Et pis en plus, c'est dans une fuck française, alors y'a plein de monde à gérer, tout ça tout ça.





    Chez nous, au Lux, (ouais, j'ai l'impression que c'est chez moi parfois ...) ben c'est plus simple.


    Passque TOUS les étudiants doivent partir en Erasmus.

    Pas en même temps, heureusement.

     

    Passque vu le nombre d'étudiants qui viennent au Lux en tant qu'étudiants Erasmus, la fac pourrait fermer ses portes pendant un semestre au moins ...



    Bref.



    La gentille madame sorcière, qu'est trop vachement aimable avec tout le monde (ironie quand tu nous tiens) n'a pas voulu créer une nouvelle convention pour moi.




    Bon, déjà là, tu te dis qu'y'a un problème.



    C'est quand même de MOI qu'on côse.




    Enfin.



    J'ai été super déçue, passque j'voulais aller à Aix rejoindre une de mes meilleures z'amies, qu'à déménagé là bas y'a un an environ, tout ça tout ça.


    J'ai des z'amis un peu partout, j'suis trop hype quoi.




    Ensuite, y'a D. qui m'a parlé de partir faire notre Erasmus au Québec.




    Oui, bien sûr.



    Sauf que comme on peut pas faire une convention en France, ça m'étonnerait qu'on puisse faire une convention au Québec.




    Quand j'lui ai dit ça, il a dit que j'étais trop intelligente.


    Et que c'était même pas la peine d'essayer.



    Très déçu il était.



    Mais j'te rassure, il s'en est remis plutôt bien.



    Ensuite, on a eu plein de problèmes, passque y'avait pas assez de places dans les facs qu'on voulait aller.



    Ben oui, figure toi que (c'est le moment où tu dois t'asseoir, lecteur, lecteuze) l'an passé, tous les étudiants de L3 BCE Lettres Françaises sont partis à l'étranger.


    Et que donc, les quotats d'Erasmus accueillis dans les facs étrangères ont été fait par rapport à ces étudiantes de l'an passé.




    Oui, passqu'en plus, y'avait que des étudiantes.



    Et donc, y'en avait 3 à Nancy, et 1 à Paris.



    Oui oui, 4 étudiantes en L3 de Lettres.




    Et comme y'a pas de système de redoublement chez nous, ben elles étaient aussi peu nombreuses en L2.



    Mais que nous, on est 15.


    Et pas que des filles.





    Et tu peux faire tout ce que tu veux, 15 élèves pour 4 places, ça rentre pas.



    Donc, il a fallu augmenter le nombre de places.




    Ce qui a duré environ 2 mois.



    Donc nous sommes déjà en mars/avril.





    Ensuite, il a fallu remplir plein de papiers (que tu devais trouver toute seule, comme une grande étudiante que tu es) pour avoir la bourse Erasmus, pour choisir tes cours, pour la Sécu, pour la fac, pour je sais plus trop quoi.




    Et puis après tout ça, on a eu un autre truc à remplir, c'était le choix des cours qu'on allait suivre pendant notre séjour.



    Choix qui portait sur la liste des cours donnés pendant l'année 2007-2008.




    Ce qui est tout à fait logique me diras-tu.



    Et puis tu as ton directeur d'études qui te dit "De toutes façons, mettez ce que vous voulez, vous serez obligés de refaire la liste l'année prochaine, certains cours ne seront plus donnés, etc."



    Ce qui est consternant, nous sommes d'accord.






    Et puis, quand tu as fini tout ça, en mai, tu reçois un mail de ce cher Alfonso, dont je t'ai déjà parlé lecteur, lecteuze (j'aimerais que tu suives un ptit peu mieux mes histoires tout d'même ... ) et qui te dit qu'en juin, il faut te connecter sur le site internet de Uni.lu paris-sorbonne.fr pour prendre un RDV pour ton inscription avec lui.




    Tu te souviens de tout ce qui a eu lieu avant ce mail ?




    Tant mieux, parce que quand tu reçois le mail d'Alfonso, tu penses que le pire est derrière toi.



    Ne crois pas ces sornettes mon lecteur, ma lecteuze, passqu'en fait, le pire est en train de commencer, sournoisement, par le biais de ce mail ...





    Déjà, t'es en juin, tu prends un RDV pour ton inscription, et t'obtiens un RDV en septembre.




    Toi, je sais pas, mais moi, perso, j'ai une mémoire digne du plus grand poisson rouge que la Terre ait jamais connu.



    Toute façon, c'est simple, pendant toutes mes années lycée, mon Bossu, un de mes amis les plus proches, me surnommait la Poule.


    Tout le temps. Rapport à ma mémoire.



    (Quant à lui, c'était juste pour être sur un pied d'égalité, et parce qu'il imitait très bien le dromadaire. Et puis, Dromadaire, c'est trop long à dire, donc Bossu. Voilà. Aucune bosse il n'avait -mis à part dans le pantalon-)




    Donc, si C. et D. n'avaient pas eu RDV en même temps que moi, j'aurais oublié d'y aller.



    Arrivé début septembre, tu te rends joyeusement au RDV.




    Quand tu t'aperçois que tu as zappé de faire toutes les photocopies qu'il te fallait. Carte d'identité, sécu, carte d'étudiant de ton université d'origine ...




    ARGH.




    Tu te souviens subitement que tu t'es pas encore inscrite à Uni.lu (au cas où tu n'aurais pas encore compris, c'est le site internet de ma fuck. Et on a pris l'habitude d'appeler la fac comme ça, me demande pas pourquoi.) et que donc, t'as pas encore ta carte étudiante.




    Alors tu prends ton grand sourire, ta bonne humeur, t'oublies que t'as dormi que 2 heures, et tu expliques tout ça à Alfonso.




    Qui hésite tout de même à t'inscrire, passque t'as pas de carte étudiante de la fuck originelle (comme le péché, tout à fait.).



    Et puis qui est très emmerdé, passque t'as une carte de Sécu française, et que son système est pas prévu pour ça.


    Et donc, il arrive pas à t'inscrire. Surtout passque comme t'es encore sous le régime de ta môman, ben t'as le même numéro qu'elle, et que donc, son système informatique à Alfonso, ben il disait que y'avait un problème entre la date de naissance de la carte Vitale et ma date de naissance à moi.



    Alors encore une fois il voulait pas m'inscrire.




    Mais Alfonso est un mec génial, alors il a réussi à m'inscrire pour finir.




    Et puis après Alfonso, il a fallu qu'on aille dans un autre bureau, totalement à l'opposé, pour avoir nos certificats de scolarité.



    Et puis après les certifs', il a fallu qu'on aille ailleurs pour avoir notre carte etudiante.




    Et puis après ça, il a fallu qu'on aille encore à l'opposé (dis donc, c'est pas un peu grand la Sorbonne quand même ?) pour aller décider de nos cours au secrétariat des Lettres.





    Evidemment, y'a eu des couacs.


    Tu te doutes bien que sinon, j'te raconterai pas tout ça, le nombre de pas qu'on a fait ce jour-là, le nombre de marches montées, etc.



    Arrivés au secrétariat, ils nous ont dit qu'en fait, pour choisir nos cours, fallait reviendre 2 semaines plus tard, passque y'avait une réunion qui allait tout nous esspliquer et tout ça tout ça.



    Le 2 semaines plus tard, c'était ce lundi.



    Qu'on a eu droit à un truc grave chiant, avec les ECTS, les examens, les différences entre CM et TD, tout ça tout ça.




    Et qu'on nous a dit que pour choisir les cours et ainsi faire les inscriptions pédagogiques, ben fallait reviendre plus tard dans la semaine, selon ton initiale de ton nom de famille.




    Je t'avouerai que moi j'suis pas gâtée, mon initiale est dans les 10 dernières lettres de l'alphabet.



    Mais je t'avouerai aussi que j'ai grugé, j'y suis allée en même temps que D., qui a une initiale dans les 10 premières.



    Ben voui, on voulait être dans les mêmes groupes de TD, donc on s'est pas décollés de la journée.





    En tout bien tout honneur, passque c'est pas le genre de type qui me branche, s'tu vois ce que j'veux dire ...





    Toujours est-il que nous devions passer entre 9h et 13h, jeudi matin.




    Oui oui, "devions".




    Passqu'on est sortis de là à 14h30, après avoir passé 5 minutes avec les gens des z'inscriptions.




    Et qu'on était arrivé relativement tôt.




    Et que chez nous, c'est quand même vachement mieux, passqu'on attend 15 minutes pour faire l'inscription (si y'a du monde devant toi), et que c'est tout.



    T'as pas le choix pour les cours. Et y'a pas de TD.




    En même temps, faire 45 groupes de TD pour 15 élèves, on est bien d'accord, ça sert à que dalle.





    Maintenant, tu m'esscuseras, mais j'ai encore des trucs à faire.



    Notamment la vaisselle, le rangement, et trouver un plan pour empêcher mon pôpa d'aller chasser demain. (Beurk les chasseurs.)






    Si tu veux bien, comme cette note est hyper longue (je savais pas trop où la couper pour la faire en plusieurs parties), ben elle restera là plusieurs jours.


    Et dans quelques jours, si tu veux bien, ben on parlera de la Sécu.




    Dans une note beaucoup plus courte.




    Ne me remercie pas ...

  • L'Auberge Espagnole, le remix

    Donc, comme je te disais hier, nous allons faire un remake de l'Auberge Espagnole, quand nous trouverons une maison en région parisienne avec 4 chambres et pas trop loin des transports en commun (message subliminal).

     

    Et comme je te l'ai également dit, ça va être du gâteau cette histoire ...

     

    Je te présente les protagonistes, histoire que tu puisses imaginer ce que ça va pouvoir donner ...

    On est 4. 2 garçons et 2 filles.

    Oui, je sais, ça fait pas mal de possibilités, mais étant donné qu'à ce jour nous sommes tous quatre hétéros, ça limite ...

     

    Y'a C., D. et J.


    Et moi bien sûr.

     

     

    C., c'est la deuxième fille. (moi je suis la première, juste au cas où certains n'auraient pas tout compris ...).

    C. a 21 ans, n'a jamais quitté ses parents et est angoissée de le faire. En même temps, elle a hâte.

    Mais elle a clairement dit que sans maman qui fait la cuisine, elle ne bouffera rien.

    Ou si, des pizzas et des trucs à emporter/se faire livrer. Et elle ne compte pas laver son linge.

    Elle veut prendre 3 énormes valises de fringues, histoire de pouvoir tenir avec des fringues propres jusqu'au moment où il faudra qu'elle rentre chez elle. Donc, elle se baladera dans le TGV avec ses valises de linge sale, ou alors elle va rester 6 mois sans laver un seul vêtement.

     

    Je sais pas trop.

    Ah, et C., c'est le genre de filles qui te demandent sans cesse de l'emmener avec toi quand tu sors, quand tu vas à un concert.

    Une fille à qui il faut tenir la main, parce que la pauvre est traumatisée par sa rupture d'il y a un an, et elle ne peut rien faire toute seule.
    C'est limite si tu lui appartiens pas. Si t'es pas sa mère de remplacement.

    Et donc, elle réagit en enfant. Si je chante une chanson avec D., C. cherche tout de suite quelle chanson c'est, veut que je la lui envoies, et va ensuite la chanter pendant des semaines et des semaines.

    Idem avec les jeux de mots ou les blagues que je fais avec D. toujours. C. les répète pendant longtemps après, alors que ça n'entre pas dans le contexte.

    Déjà ça, c'est super chiant. Mais le pire, c'est que si tu réagis pas, elle t'en veut.

    Si je vais avec D. plutôt qu'avec elle, elle m'en veut.

     

    Un jour, j'avais en pseudo aime-esse-haine la phrase :

    "T'es vraiment qu'une patate pourrite ... Même pas la peine que tu m'appelles !"

    LA dite phrase s'adressait à un n'ami de moi, que je surnomme "patate". Et comme ça faisait un bout de temps qu'on essayait de se voir, sans succès (emplois du temps divergents), j'arrêtais pas de l'appeler. Et il répondait pas. D'où le pseudo ...

     

    Devines quoi ?

     

     

     

     

    Et OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!

     

    C. a cru que je parlais d'elle. Que je lui faisais la tête. Que je lui en voulais. Et elle était toute malheureuse.

    Elle était toute malheureuse aussi quand au tout début de l'aventure, je lui ai dit qu'il était hors de question que j'habite avec eux trois, mais qu'ils pouvaient habiter ensemble s'ils le voulaient.

    "Oui mais toi, les garçons te parlent différemment qu'à moi, ils t'ont mieux acceptée."

     

     

     

     

     

    Allez s'il te plaît lecteur, lectrice, sois cool.

    Sors un mouchoir, et verse une larme pour C.

     

    (Ouais, aujourd'hui j'fais ma vilaine avec C., j'essaie d'imiter la demoizelle qui officie ici ...)

     

     

     

     

    Demain, si t'es sage, je te parlerais de J.

    Il vaut le détour lui aussi, si si j't'assure.