Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anniversaire

  • Joyeux Anniversaire, II

    Voilà.

     

    MA journée se termine. Elle a bien commencé, comme l'an dernier.

    L'an passé, Flow était venue me chercher, avec des potes à elle que je connaissais à peine, voire pas du tout, pour m'emmener boire une coupe après le fatidique coup de minuit. Cours le matin, barbuec' chez Flow le midi, avec ces mêmes potes, cadeaux, gâteaux, bref, la demoizelle m'avait gâtée.

     

    Cette année, l'emploi du temps fut tout à fait chaotique.

    Après maintes pérégrinations, nous nous sommes retrouvées chez Jess, hier soir. Toujours une amie de Flow, que j'ai rencontré y'a 5 jours, et qui s'est vraiment décarcassée, puisqu'en l'espace d'une demie heure, elle est allée acheter de quoi passer une bonne soirée, et a rameuté des copains à elle -que je ne connaissais pas non plus-.

     

    C'est comme ça qu'à 00h pile, elle a ramené de la cuisine des éclairs au chocolat pleins de bougies, et une multitude de petits cadeaux classés -sexe-.

    C'est comme ça que j'ai fêté mes 20 ans entourée de personnes ayant au minimum 27 ans, au maximum 39 ans. Que je connaissais à peine, voire pas du tout. Et je me suis amusée, j'ai pris du bon temps ...

    Je suis rentrée à 8h20 à la maison, après plus d'une heure de bus. Avec un sac plastique rempli de ballons. Oui, y'avait un clown qui était là, parmi les z'inconnus. Habillé normalement hein, sans nez rouge ni maquillage, mais il avait ramené ses ballons à gonfler, et il m'a fait plein de trucs (photos bientôt ?). Le Goofy dépassait du sac, bref, bien l'affiche dans le bus avec tous les lycées ...
    Et après, matinée à la fac. Avec les potes de classe.

    Les coups de fil, les cartes, les mails, les sms.

     

     

     

     

    Y'a finalement peu de gens qui m'ont oubliée.

    Y'en a même qui y ont pensé, alors que ça fait des mois que l'on ne se parle pas, que l'on ne se voit pas.

     

    Mais quand la seule personne qui a oublié, c'est celle que l'on aurait aimé entendre dire "Joyeux anniversaire", ou même seulement "Ca va ?", ça fait mal, très mal ...

  • Joyeux anniversaire

    Voilà.

    Au moment où tu liras ça, j'aurai 20 ans.

     

    20 ans.

    C'est tout con, mais au moment où j'écris cette note, ça me fait bizarre de me dire que je vais avoir 20 ans. (oui, il me reste encore 5 jours avant la date fatidique ...)

    20 ans, c'est le premier changement de dizaine significatif : quand j'ai eu 10 ans, je ne me suis pas posée de questions. Trop jeune. Trop naïve. Trop tout ce que tu veux.

     

    Mais là ... Putain ça fait bizarre.

    J'ai l'impression que maintenant, je vais être une adulte aux yeux des autres. Que je vais devoir arrêter de faire n'importe quoi, de dormir avec un nounours, de marcher pieds nus dans les rues, et que je vais devoir me calmer. Cesser d'être toujours en colère contre tout et tout le monde.

    J'ai 20 ans, ma vie commence, j'ai encore tout à prouver. Tout à choisir, tout à faire.

    Pourtant, on ne peut pas dire que je n'ai rien fait de ma vie "d'avant", mais je n'ai pas fait grand chose non plus.

     

    Ca fait 5 ans que j'ai la majorité sexuelle et le droit de coucher avec qui bon me semble.

    Ca fait 2 ans que j'ai la majorité, le droit de voter et la responsabilité de mes actes sur les épaules.

    Demain, ça fera 2 ans que j'ai le droit de conduire une voiture toute seule, et ça fait bientot 4 ans que je conduis.

    J'ai quitté la France il y a presque 2 ans, un peu après mes 18 ans, pour poursuivre mes études ailleurs.

    J'ai des amis, qui viennent d'un peu partout et qui sont un peu partout, avec toutefois un noyau "dur".  J'ai eu des amis, qui ne font plus partie de ma vie. J'ai eu des ennemis, et je pense que je les ai encore. Si ce n'est pas le cas, je ne me fais pas d'illusions, j'en aurai d'autres un jour.
    J'ai eu des petits amis. Plus ou moins sérieux. Bon, OK, rarement sérieux.

    J'ai eu un très gros chagrin d'amour, je ne suis même pas sûre qu'il soit guéri aujourd'hui. Est-ce que ces chagrins là se guérissent un jour ?

    J'ai été trahie, ou alors j'en ai eu l'impression, par des personnes qui m'étaient proches. D'autres m'ont oublié, sans raison.
    J'en ai oublié aussi, j'en ai zappé de ma vie.

    J'ai fait de la musique. Ca m'a amené à rencontrer pas mal de personnes, de tous horizons, qui ont compté plus ou moins pour moi. Mentors, profs, amoureux, amis, très bons amis, ennemis. Des gens insignifiants aussi parfois. Une nouvelle maman. Un papy de remplacement.
    Je fais encore de la musique, mais à un rythme beaucoup moins soutenu. En attendant de revenir définitivement peut-être en France, et de les retrouver, pour de bon.

    J'ai appris à vivre seule, à cuisiner seule, à faire le ménage seule. J'ai appris à être ma propore maîtresse, à décider par moi même, à faire mes propres choix. Bons ou mauvais, ils apportent toujours quelque chose.

    J'ai découvert les soirées entre amis, en petit comité, les soirées dans un bar, et les soirées dans les boîtes-lounge. J'ai eu des gueules de bois, certaines terribles, d'autres soutenables.

    J'ai voyagé. Allemagne, Italie, Angleterre, et de nombreuses villes de France m'ont vu passer, touriste d'une journée, ou habituée des lieux.

     

    Mais ce qu'il faut surtout retenir de ces 20 années de vie, c'est qu'elles m'ont forgé un sacré caractère, un tempérament de feu, et qu'elles m'ont fait rencontrer des tas de gens, j'en oublie certainement, qui m'ont accompagné et qui m'accompagnent encore aujourd'hui.

     

    J'ai perdu certaines illusions, mais j'en ai encore d'autres. J'ai encore de grands espoirs pour la suite de ma vie, des projets et des envies.

     

     

     

     

    "Vingt ans. Cet âge décourageant où l’on croit encore que tout est possible. Tant de probabilités et tant d’illusions. Tant de coups à prendre dans la figure aussi." (A.G)

     

     

     

     

    Et une petite phrase de Flo pour marquer le coup, encore une fois :

    "Vingt ans, c'est l'âge où l'on peut encore adopter un autre comportement quand on s'aperçoit qu'on s'est trompé... "