Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Globe-trottons ensemble !

  • Auvergne - Part 1.

    Ce week end,  je suis allée prendre l’air à Clermont-Ferrand.

     

    A la base, Chef chéri adoré devait faire un concert là bas, avec son orchestre à lui dans lequel il joue, et les Murmures ont proposé de m’héberger pour qu’on aille fantasmer sur Chef tous les trois ensemble.

    Et puis le concert de l’orchestre de Chef a été annulé, va savoir pourquoi, mais l’invitation des Murmures s’est maintenue (ils ont pas osé annuler)

     

    Au programme du week end : du rugby, du fromage, de la bière, de la musique, du décolleté.

     

     

    Si t’aimes bien le rugby, tu cliques, t’es obligé, passque y’a une GROSSE SURPRISE à la fin du billet.

    Si t’aimes pas trop le rugby, tu cliques quand même, passque c’est pas tous les jours que je blogue (tu l’auras remarqué)

    Lire la suite

  • Köln (part 2)

    Faut vraiment que j'te fasse une intro ?

     

    Si t'as pas lu la première partie de ce fabuleux billet, retourne donc ici.

     

    Sinon, amuse toi bien.

    Lire la suite

  • Le Sud

    Partir en week end pour oublier, pour penser à autre chose, et accessoirement, pour surprendre une amie.


    Quelques heures à Marseille, le reste du temps sur Aix.



    Ne prévenir que quelques personnes de cette « épopée », à savoir Nicolas, Little Daewoo et un ou deux autres gens.


    Certains te diront que tout Twitter est au courant, mais tout Twitter n’a certainement pas retenu que je partais ce week end.


    Et tout Twitter ne sait pas à quel point ce we me tenait particulièrement à coeur, égoïstement et altruistement parlant.

    Lire la suite

  • The end

    The end, ça peut vouloir dire plein de trucs.



    Bon, en fait, ça veut dire la fin, je sais que tu sais.




    Mais donc, la fin, ça peut signifier plein de trucs.


    Ca peut être la fin du monde, la fin d'une jolie histoire, la fin d'un voyage, la fin d'un chagrin, la fin d'un livre, la fin de tout.


    Lire la suite

  • "Allô ? T'es où ?"

    Ah mon lecteur, ma lecteuse,

    Je sais bien comme la nouvelle de mon retour durable dans la blogo t’a rempli de joie, mais figure toi que c’est pas encore aujourd’hui.


    Ni pour demain.


    Non, ni pour mercredi.



    Pour quand donc ?


    Ben je sais pas, mais pas avant vendredi AU MOINS, ça c’est sûr.

    Lire la suite

  • Foutez vous de moi ...

    Nan mais je te jure, lecteur, lecteuse, tu vas te marrer aujourd'hui.



    Si en plus tu n'as pas la chance, que dis-je, l'honneur de me voir sur Fessebouk, ben tu vas encore plus te marrer.




    C'est du pur foutage de gueule aujourd'hui, t'as le droit de te moquer de moi AUTANT QUE TU VEUX.

     



    Passqu'aujourd'hui, le sort s'est acharné contre moi.




    J'ai même levé les yeux aux ciel, vers 20h45, en disant "Mais pourquoi, POURQUOI m'as tu abandonnée Dieu tout puissant ?"

    (Bientôt, j'te raconterai mon rapport à la religion. tu pourras encore une fois te moquer de moi, mouhahaha, réjouissons nous !)






    Figure toi que je devais rendre un papier à Uni.LoL avant le 1er février.


    Mais que comme y'a eu grève SNCF jeudi dernier, ben j'ai du décaler mon voyage.


    Et puis après tout, j'attends toujours mon relevé de notes du semestre d'été 2008, alors si je rends un papier 2 jours en retard, ils vont pas me chier une pendule hein ??




    Donc aujourd'hui, je partais pour un long périple vers l'Est.



    Mais la rigolade a commencé assez tôt.




    Vers 2:30 du mat' en fait, quand je ronchonnais passque j'arrivais pas à dormir, alors que je me levais à 5h pour mener ma soeur à son stage.




    Que même qu'en repartant du stage, ben il a fallu que je fasse une looongue marche arrière, passqu'ils avaient pas ouvert les grilles et que je pouvais pas faire demi-tour.



    Il était 5:49, j'écoutais Starmania, "La serveuse automate".



    Et j'ai soudainement compris, en pleine marche arrière, que la serveuse automate qui voulait cultiver des tomates, ben c'était un JEU DE MOTS.




    Nan mais c'est pas croyable hein ???




    Du coup, j'suis rentrée à la maison, j'me suis recouchée et j'ai dormi 30 minutes supplémentaires.


    Et puis à 7:30, sous la neige, j'ai pris le train qui m'emmenait vers Paris.



    Que je devais arriver à 10:19, et récupérer mon TGV à 10:39, mais que je suis arrivée à 10:47, et que j'ai récupéré un TGV à 12:39, qui m'a fait arriver à METZ (même pas à Luxembourg !!!) à 14h.



    Et puis de Metz, je suis partie à 15:37, pour arriver à 16:30 à Lux-city.




    Et là, je t'écris de mon hôtel à Metz.

     

     

    Nan passque si y'avait que l'histoire du train, ce serait seulement un peu rigolo tu vois ?

     

     


    Quand je viens 2 jours au Lux, je dors chez Flow.



    Et là, elle devait récupérer sa nouvelle voiture (sa 3 ème depuis que je la connais ... C'est à dire un peu plus de 2 ans, bonne moyenne non ?) et venir me récupérer ensuite.



    A 20h, elle m'écrit qu'il faut pas que je compte sur elle pour ce soir.



    Je tombe des nues, tu imagines bien.



    J'avais pas envie d'embêter mon ancien coloc, D., en lui expliquant mon histoire.



    alors j'ai pris le train, vers METZ, encore.



    Où j'ai pris une chambre d'hôtel, avec WiFi.



    L'ADSL, ça fait du bien tu sais !!!




    Même que D. m'a appelé tout à l'heure, pour savoir comment j'allais.



    Qu'il m'a engueulé quand j'ai dit que j'étais à l'hôtel à Metz.

     




    Qu'il a dit "Ah ben là, si je dis à ma mère que t'es à Metz passque t'as pas osé nous appeler, elle t'appelle directement pour t'engueuler !"




    Alors ça m'a fait chaud au coeur.




    J'en aurais presque oublié les moments de panique dans le train, quand j'ai pleuré, en me demandant "Où je vais dormir cette nuit ?"



    Mais bon, le deuxième hôtel que j'ai fait avait encore une chambre libre.



    alors m'y voilà.




    Passque pendant ma crise de larmes, j'me suis quand même dit que si je trouvais pas d'hôtel, j'irais pleurer à la gendarmerie.



    Pour qu'ils me gardent avec eux, pour dormir, même dans une cellule.

    (Ouais, je l'ai pensé très sincèrement, et très sérieusement).





    J'espère que t'as bien ri.




    Demain, je dois faire le trajet inverse, j'espère que la neige aura fondue et disparue ...

  • Voyage voyaaaaaaaage

    La semaine dernière, je suis allée au Luxembourg pour faire mon inscription à Uni.LoL.

     

    Ca, c’était jeudi.

    J’ai pris le train à 6h30, arrivée prévue à Paris à 8h23.

    Correspondance à la gare de l’Est à 8h39, donc tout va bien.

     

    Oui mais.

     

    Jeudi, c’était définitivement pas ma journée.

     

     

    Figure toi que quand je suis arrivée à la gare de chez moi, à 6h15, j’suis tombée sur le papa d’une ancienne amie à moi, que maintenant elle est en couple avec un pote que j’lui ai présenté, et sur lequel j’avais des vues (limite je bave encore en pensant à lui).

     

    Ca fait 3 ans et demi, ils sont heureux, on est bien contents pour eux. (Même pas vrai d’abord.)

     

     

    Bref.

     

    Le papa qui vient me dire bonjour, et qui commence à papoter.

     

    Normal quoi.

     

     

    SAUF QUE.

     

    Putain quoi, il est 6h du mat’, j’ai dormi 4h, j’aurais bien aimé un peu de silence pour mon réveil.

    J’aime pas qu’on me parle le matin.

    C’est un truc que je supporte pas.

     

    Mais ça, c’est pas le pire.

     

     

    Le pire, c’est qu’il s’est mis en tête de m’expliquer pourquoi qu’en ce moment, y’a une crise financière à travers le monde.

     

    Me demande pas comment on en est arrivés à parler de la crise, j’te rappelle juste, au cas où que t’aurais pas bien compris, qu’il était 6 H DU MAT’.

     

    Et moi, à cette heure ci, j’me rappelle pas de quoi on parle.

     

    Enfin, j’ai rien dit, j’ai fait semblant d’écouter, et il m’a expliqué la crise financière sur le quai de la gare.

     

    Même que dans l’instant, j’ai eu une explosion de joie dans ma tête, passque j’me suis écriée (dans ma tête toujours hein ?) « Yihaaaa j’ai COMPRIS pourquoi y’a une crise financière !!!! »

     

    Bon, faut toujours se méfier des choses qu’on comprend à 6h du mat’, tout comme faut se méfier des élans de joie (trop) matinaux.

     

    Passqu’aujourd’hui, je sais plus pourquoi y’a une crise.

     

    Mais c’est pas grave hein ? Elle s’arrêtera pas pour autant.

     

     

    La malchance a continué : il s’est assis à côté de moi dans le train, et a continué de me parler.

     

    Mais moi, chuis rien qu’une sale malpolie impolie, et j’me suis endormie pendant qu’il me parlait.

     

    J’me suis réveillée, on allait arriver à Paris.

    J’étais contente de me débarrasser de lui tu sais ?

     

     

    Sauf que.

     

    Quand j’ai pas de bol, j’ai vraiment pas d’bol.

     

     

    On est arrivés en gare du Nord à 8h37.

     

    Alors même si chuis du genre rapide à pieds, 2 minutes pour rallier la gare de l’Est, ben ça a été trop juste.

     

    Alors j’ai raté mon tégévé.

     

     

    Et chuis restée à Paris.

     

     

     

    Même que chuis allée acheter du savon chez Loushe la loose, pour envoyer à la madame qui m’a hébergée à Grenoble.

     

    Et puis après, comme chavais pas quoi faire, chuis allée à Rouen.

     

    Passque à Rouen, y’a l’homme de Grenoble qui habite.

     

    Donc j’me suis dit « Ah tiens, chais pas quoi faire, j’vais à Rouen, j’appelle l’homme de Grenoble et on ira boire une bière ensemble ».

     

    Il était à peine 10h du mat’ quand j’ai eu cette idée, alors j’me suis contentée d’un SMS.

    Ben oui, en ce moment, son mode de vie, c’est « alcool + drogue + potes = dodo dans le lit de Sarah, la jolie Sarah à 7h du mat’ et réveil à 15h ».

     

    Ce que j’ai d’ailleurs expérimenté ce jour là, puisqu’il m’a appelé à 14h45, en disant qu’il venait de se réveiller, qu’il prenait une douche et qu’il arrivait.

     

    « Tu repars à quelle heure ? »

    « Dans une heure environ »

    «  .... Laisse tomber alors, j’serai jamais prêt. »

    « Pas grave, j’ai fait ce que j’avais à faire, chuis en train de commander des bouquins ».

     

    En plus, c’est vrai : j’ai commandé des bouquins pour mon mémoire.

    Et j’ai acheté plein de Dividi.

    Et la BD de Soph, passque j’m’éclate à lire son blog, alors j’me suis dit que la BD serait bien aussi. (Bon, j’ai eu le même raisonnement avec les BD de Pénélope, alors autant dire que ça va être la même chose à chaque fois) (et en plus, j’suis pas déçue)

     

    Si mon banquier est pas content, j’lui dirais que c’pas ma faute, c’est la faute du train Corail qu’était en retard, et puis la faute de l’homme de Grenoble qu’habite à Rouen et qui fait la fête et dort avec plein de gens et qui se réveille pas pour me tenir compagnie, et puis si avec ça il est toujours pas content, j’appliquerai la technique que Thibault chéri m’a dit la dernière fois : le banquier peut rien me dire, passque chuis une fille gentille et adorable, et qu’en plus, je joue de la flûte.

     

    Et puis si avec tout ça, il est toujours pas content, j’en profiterais pour lui annoncer officiellement que je change de banque.

     

    Et toc !

     

    P.S : Au cas où ça vous intéresserait, je ne suis toujours pas inscrite à Uni.LoL, youhuuu.

  • C'est beau la technologie

    Je viens de franchir une nouvelle étape dans la geek attitude : je t'écris en direct du tgv, C'est magnifique. J'ai de la matière pour une super note, tu verras... En attendant, m'hésites pas à revenir plus tard dans la journée, y'a une note programmée ... Bonne journée !

  • Brussel*

    Donc, comme je te disais, Flow m'a proposé de l'accompagner à Bruxelles.


    Et comme j'adore les imprévus, les coups de tête, les voyages ET les marchés de Noël, tu te doutes bien que je n'ai pu qu'accepter.




    Vendredi soir, même pas peur de la route du lendemain, on va picoler prendre l'apéro dans un nouveau bar.


    Et puis vers 21h, on se dit "Heeeey mais y'a la STAR AC' à TF1, on rentre regarder ?????"



    Ami lecteur, chère lecteuse, pardonne moi de te dire ça, mais quand Flow et moi sommes réunies, nous perdons subitement l'usage de nos neurones, et devenons pires que des bêtes. 



    C'est ainsi que le demi neurone de Flow me souffla délicatement à l'oreille, lorsque nous nous affalâmes devant Nikos et Britney (ouais, affalâmes, chuis désolée, y'a pas d'autres mots !)


    "J'ai fait des courses pour faire la cuisine"


    "Oh coooooool on va essayer de faire brûler l'appartement de tes parents de réussir alors ! Tu veux faire quoi ?"



    "Un gratin dauphinois !!!"




    Bon, OK.



    Rappelons au passage que je cuisine très peu, que Flow cuisine autant que moi, et qu'à nous deux, ben on pourrait difficilement organiser un dîner qui soit autre que barbecue.



    Bref bref bref.



    Je te passe l'épisode du gratin, sinon certains vont dire que ma note est trop longue.


    Saches juste que notre gratin était mangeable, même si on avait pas les bons ingrédients.





    Le samedi matin midi, je me suis réveillée. Seule dans l'appartement.


    Et même si je me sens comme une princesse dedans (rapport au lit immense peut être, ou alors au jacuzzi dans la salle de bains, va savoir ...) ben j'me suis sentie abandonnée. J'ai eu peur qu'elle soit partie sans moi, en Belgique. 




    Nan j'déconne.

    Jamais elle m'abandonnerait.




    Toujours est-il que nous avons pris la route à 15:00. 


    Pour aller à Bruxelles.


    Même pas peur d'arriver super tard.




    Sur la route, y'avait de la neige.


    Alors oui, tu as droit à un dialogue en Flow et moi.

    Et OUI, à la fin c'est bien moi qui a dit "Hé mais on a plus Nostalgie au fait !"

    Passque oui, on a écouté Nostalgie pendant toute la première partie de la route ...





    Quand on est arrivées, on a presque tout de suite trouvé la route dans Brussel.

    Et on a pris le métro.

    Et quand on est sorties du métro, on était DEJA dans le marché de Noël !!



    J'peux te dire qu'on s'est bien amusées.

     



    Suite aux reproches de Vinsh sur la longueur de mes notes, je me tais et je laisse juste regarder mes photos.

    Et je te prie de ne faire AUCUNE REFLEXION sur le fait que je suis une bien piètre photographe, c'est le mode "photo de nuit" qui déconne sur mon APN. 


    Ou alors je sais pas l'utiliser. Va savoir.

     

    100_1680.JPG

     

     

    100_1681.JPG

     

     

     

    100_1685.JPG



    100_1691.JPG

     

     

     

    100_1686.JPG

     

     

     

     

    100_1698.JPG

     

    100_1694.JPG

     

    100_1690.JPG



    Et la plus magnifique de toutes :

     

    100_1693.JPG

     



    Oui, je sais, ne dis rien.

     

    Je devrais TROP être photographe quand je serai plus grande. (C'est une idée que je creuse sérieusement ...)

     

     

     

     

     

     

  • "A nous de vous faire préférer le train ..."

    La semaine passée fut une semaine chargée et difficile.

     

    Surtout la fin de semaine en fait.

     

     

    Je t'ai donc déjà narré le concert du samedi soir. Très succintement, j'en suis consciente. 

    J'ai pas encore fait ma pourrite avec ma camarade de pupitre qui joue de la merde.

     

    Mais ça va viendre ...

     

     

    Donc, vendredi passé, j'ai pris le métro à 8:00.

     

    J'ai même cru que j'allais rater mon TéGéVé de 8:39.




    Passque comme tu ne le sais pas, il a fallu que j'aille au Luxembourg la semaine dernière, à cause de l'Uni.lol.

     

    Si tu veux tout savoir, en mai, je dois rendre un mémoire pour valider mon dipôme de Bachelor.

     

     

    Et donc faut choisir un prof responsable encadrant et guide suprême qui sera notre lumière et prendre rendez vous avec ce prof.

     

    Qui me propose un RDV un vendredi après midi, qui me bloque ma journée, pour un RDV de 20 minutes.

     

    Comme j'suis arrivée au Lux en fin de matinée, j'en ai profité pour rendre visite à ma pote chérie adorée, j'ai nommé Flow.

     

     

    Qu'on a déjeuné ensemble, qu'on a bu quelques un verre ensemble, juste avant qu'elle aille bosser, et juste avant que j'aille à mon RDV super important de la mort qui tue.



    En fait voilà.

     

    Ce déjeuner d'une durée très précise de 1:07 (j'ai oublié les secondes) a été la seule "pause" de ma journée.

     

    Passque RDV à 14:30, un peu de retard de mon côté, sortie à 15:00, train, puis re-TéGéVé, puis correspondance ultra rapide à Paris, puis ...

     

     

     

    La panne.

     

     

     

    Sans mec.

     

    Ou plutôt si, avec un mec.

     

    Pour mon plus grand malheur.

     

     

    Parce qu'après la panne du train (bon, je mens, en fait y'a eu un "problème d'acheminement du personnel". OUAIS !!!), ben mon voisin qui a gentiment répondu à ma question "A quelle heure est censé arriver le train en temps normal ?" a trouvé tout normal de commencer à me faire la discussion, la drague, et le baladage de mains sur la cuisse.

     

     

    Déjà d'une, il était presque 19h, j'étais debout depuis 12h, j'avais 6h de trains en tous genres derrière moi, SANS IPOD (quelle conne, j'ai oublié de le recharger), avec un sac qui pesait 3 tonnes et qui m'avait accompagné dans tous mes périples, et aussi avec plein de mauvaise humeur.

     

    Passque mon emploi du temps était, comme souvent, bouclé à la minute près.

    Avec la correspondance ultra rapide que j'avais chopé à Paris, j'étais censée choper une 2eme correspondance à Amiens (chef lieu picard, révise ta géographie voyons !!!) pour pouvoir être relativement à l'heure en répét.

     

    Qui, je te le rappelle, était la répé générale, celle d'avant concert, la super importante quoi.



    Donc, le "d'une" est fait.

     

    De deux, le voisin de train était ...

     

    Horrible.

     

    Et horriblement plouc.

     

     

    Et qu'il m'emmerdait, j'avais juste envie de l'envoyer se faire foutre GROS CON.

     

    Mais chuis bien élevée (chuis Picarde).

     

     

    Et donc, avec le problème d'acheminement du personnel, ben j'ai raté ma correspondance à Amiens.

     

    Et j'suis arrivée très en retard en répét.

     

     

     

     

    Genre tu vois, notre répé à nous, c'est du genre "20:15 - 22:00" (officiellement).

     

    A 21:00, j'arrivais à la gare, qui est à 30 minutes du lieu de répé.

     

     

     

    Imagine un peu mon désarroi.

     

     

    Et puis je me suis reprise.

     

    Et je me suis souvenue de ces dernières semaines, pendant lesquelles les répé m'avaient épuisé, et plutôt moralement que physiquement.

    Avec une ambiance de merde, un chef qui râle tout le temps, des musicos qui respectent rien et qui sont toujours absents.

     

    Et au final, des répé qui commencent à 21:00 et se finissent à 23:00. (Tout n'est pas que sexe, cocufiage et détournements de mineurs dans le monde des bisounours de la musique ... )

     

     

    Alors, en pensant à ça, ça m'a rassénérée. Et j'me suis dit qu'avec un peu de chance, je ne raterai pas grand chose.

     

     

     

    Chuis arrivée à 21:39.

     

    J'crois que j'ai battu un record là, non ? 

     

    Mais bon, ça a été, j'avais visé juste : Nico mon chef chéri adoré avait attendu au max', et s'était arrangé pour faire jouer des ptits morceaux en attendant que j'sois là.

     

    Pssque j'avais eu la bonne idée de le prévenir dans l'après midi. 16:30 : "Bonjour chef ! Je serai très très très en retard ce soir, je suis encore à Metz je reviens dès que possible ... Tu me manques "

     

     

    Enfin voilà, du coup, je suis rentrée chez moi à 00:20.

     

     

     

     

    Et le samedi matin, j'avais la migraine.

    Alors j'ai dormi toute la journée pour etre en forme pour le concert.

    Même que j'ai pas bu pendant toute la soirée.

     

     

     

     

    Sauf à la fin.

     

    Mais c'est la faute à Pierre-Nicolas. Les clarinettistes n'aiment pas boire seuls.

     

    Alors ils entraînent les flûtistes avec eux ...

     

     

     

     

    Bilan : J'ai un mémoire à faire sur les musiciens dans les romans de Sand.

    Inutile de préciser que si y'a un spécialiste de Sand ou de Musset, Chopin, Mendelssohn ou autre, ben EVIDEMMENT, chuis preneuse.

    La comtesse de Rudolstadt + Les maîtres sonneurs, ça fait pas mal de lecture quand même ...  

     

     


    Là, chuis fatiguée. Mon coloc se casse demain, et moi aussi.

    Je te programme de la note pour ce week end.


    Au programme :

    ma collègue de pupitre qui sait pas jouer bien,

    et une surprise (que en fait, je sais pas quoi programmer. C'est pour ça que c'est une surprise.

    Donc ne t'attends pas à un truc super génial hein ?)

     

     

     

     


    J'ai pas fini la mise en page, c'est hyper merdique, je SAIS.

    Mais chuis vraiment fatiguée tu vois ?


    Je finis ça demain avant de partir ...

  • Schueberfouer, suite

    Nous disions donc, qu'avant-hier je devais te narrer le pourquoi du comment du ridicule qui ne tue pas.



    Entre temps, tu m'excuseras, mais j'ai été overbookée, de façon totalement imprévue.




    J'ai joué à la grande soeur modèle, en passant une après midi entière aux Urgences pour ma soeur, et j'ai aussi joué à la petite-fille modèle, en passant une autre après midi à faire les courses avec ma grand mère.



    BILAN : Une entorse à la cheville gauche, et 3 heures passées pour acheter 10 trucs.




    Bref.




    Figure toi qu'à la fouer, j'ai gagné un super cadeau.





    Que je voulais en plus.



    Mais que j'avais pas réfléchi au comment j'allais le ramener dans ma Picardie natale.

     

    Appareil photo Pauline Décembre 2007 054.jpg
    C'est lui.
    (Tu remarqueras ma culture très développée :
    intégrale de W.A.Mozart, La 7ème compagnie, Gladiator, un bouquin de Christian Jacq,
    et le truc de 6DVD, j'crois que c'est le SDA.)





    Appareil photo Pauline Décembre 2007 050.jpg
    Tu t'imagines ramener ça dans le train ?
    Ben moi, I did it.
    Dans le TGV Est.
    Même que les contrôleurs ont bien rigolé ...




    Appareil photo Pauline Décembre 2007 051.jpg

    Là, on attendait notre chauffeur.
    Dans un abribus.







    Appareil photo Pauline Décembre 2007 058.jpg


    Et là, c'est lui dans ma chambre.
    Notre nouvelle demeure.













    A part ça ?




    Y'a deux semaines, j'avais noté des mots clefs pendant ma répé, pour vous faire une méga-note sur les jeux de mots du Chef.


    J'viens tout juste de les retrouver.




    Et j'me souviens plus à quoi ils correspondent ...





    Boulet moi ?


    Si peu, si peu ...





  • Schueberfouer

    Comme tu le sais, j'suis allée au Lux la semaine dernière.


    Et j'ai pas eu le temps de raconter tout ça passque j'étais très occupée à préparer un truc avec le conseil municipal pour ce week end, et aussi à flirter parler avec mon opticien, qui m'a trouvé un avenir.

    T'en fais pas, j'te raconterais ça.




    En attendant, faut que j'te dise que j'suis allée au Lux' passque ces abrutis là, ben ils m'ont toujours pas envoyé mon relevé de notes du semestre dernier.


    Et que forcément, pour s'inscrire, faut donner les deux derniers relevés de notes.



    Outre le fait que je ne sais toujours pas dans quelles matières j'ai échoué, je ne pouvais même pas me réinscrire.




    Quand j'ai envoyé un mail à la secrétaire pour lui faire part de ma grande inquiétude quant à l'impossibilité de me réinscrire à cause de mon manque de bulletin, elle m'a répondu (le 30 Août) "Les relevés de notes ont été envoyés par la Poste fin juillet".



    Tu peux pas savoir comment que j'ai trop été hyper-rassurée quand j'ai lu ce mail !

    Envolés tous mes soucis, oubliées mes petites misères : Au bout d'un mois et demi, mon relevé de notes a tout simplement dû se perdre dans les méandres postales franco-luxembourgeoises.



    Soit.




    N'écoutant que mon courage, nous décidâmes (mon courage et moi, essaie de suivre un ptit peu !!!) d'aller au Lux, passer deux jours, afin de profiter de la Schueberfouer.


    Mais qu'est-ce que cela?



    Une fête foraine, tout simplement.

    Mais une grande fête foraine.



    Paraît qu'elle est vachement réputée, et tout et tout.



    Pour faire simple, pendant un mois, les jeunes luxo désertent les bars et les boîtes, et se retrouvent à la fouer pour se bourrer la gueule, et retrouver tout le monde.


    D'ailleurs, en 2h de temps, j'ai quand même réussi à voir la moitié des gens qui z'étaient présents pour mes 20 ans, sans concertation aucune, sans prévoyage de rendez-vous, ni rien.


    Le monde est petit hein ? (QUI a dit "Surtout au Lux' ..." ???) 




    Bref bref bref.


    Avec Flow, on y a été le soir.

    J'te rassure, j'étais inscrite à la fuck, et tout, donc la pression était retombée.


    Par contre, tais-toi.



    Passque NON, je n'ai toujours pas mes résultats.


    Mais ceci n'est rien, comparé à la suite.





    Tu veux savoir ?




    Reviens demain ...

  • Rouen

    Comme je te l'avais dit, j'étais partie à Rouen, chez Y., un pote.


    Ou plutôt, un ami d'une amie, qui est devenu mon ami grâce à cette amie.



    Ultra-simple non ?




    Toujours est-il qu'il m'avait vendu cette semaine de "vacances" chez lui avec tout plein d'arguments.


    "On ira sur les plages du débarquement, et puis dans les jardins de Giverny, et puis on va faire du barbecue non-stop pendant une semaine, et puis y'a Fab qui viendra nous rejoindre, et puis y'a des amis à moi qui nous rejoindront aussi, et puis y'a plein d'alcool à la maison, et avec le barbeuk c'est trop bien quoi. En plus, en Normandie, c'est comme en Picardie, y fait TOUJOURS beau !"


    Et donc, tout ça, ça m'a convaincue.



    Mais j'dois avouer que mon pote est fin prêt pour se lancer en politique.



    Parce que de plages du débarquement, il n'y a point eu.

    Parce que de jardins de Giverny, il n'y a point eu.¨

    Parce que de barbec non stop pendant une semaine, il n'y a point eu.


    OK, Fab est venu nous rejoindre, pendant 2 jours.

    OK, ses potes nous ont rejoints, hier soir. J'suis partie ce midi.

    OK, on a bien profité de l'alcool.



    Et OUI, il a fait très beau en Normandie.

    Avec un peu de pluie mercredi soir, mais si je me souviens bien, on a quand même fait du feu pour le barbeuk.



    Passque oui, on a quand même eu droit au barbeuk.

    Pendant 3 soirs de suite.


    Et on a fait des parties interminables de tarot, qui m'ont ramenée 4 ans en arrière, quand tout allait bien dans ma vie de musicienne, que je m'investissais encore énormément et que ma liaison avec le mari d'une de mes directrices d'orchestre et prof de musique n'avait pas été découverte.

    A cette époque, le tarot, c'est tout ce qui nous occupait le soir, dans notre chambre, après les longues journées de répét' et de cours de jazz, d'orchestre, etc. Tout ce qui nous occupait entre deux répé', après le repas du midi, après l'alcool du soir.



    Bref.



    Nous avons donc fait d'interminables parties de tarot, à côté du barbeuk dans lequel on faisait du feu passque la tite demoizelle de la maison avait froid.

    Faut dire qu'en Normandie, à 23:00, il fait pas très chaud.



    On a fait de longues balades dans la forêt qui est juste derrière le jardin de Y., passqu'en plus, la forêt c'était l'endroit idéal pour que les mecs puissent fumer leurs cigarettes magiques.


    On a fait des courses plusieurs fois, avec une bonne soirée riche en alcool, celle de mardi soir.

    On est allés dans le Calvados hier, et on a acheté de l'alcool. Qu'on s'est enfilé le soir, en jouant au tarot.

    Bon, j'te rassure, on a pas tous bu, on est bien élevés tout d'même.




    J'ai pas dit à ma maman que je partais vivre une semaine chez un mec de presque 29 ans que je connaissais à peine, ni qu'un autre mec de 27 ans nous rejoindrait dans le courant de la semaine.

    J'ai pas précisé non plus que la fin de semaine allait voir apparaître un autre mec de 35 ans, et une femme de 36 ans.


    Passque ma môman, elle aurait jamais voulu que j'y aille.



    Et j'ai aimé cette semaine totalement irréelle, pleine d'imprévus, de fous rires, de clins d'oeil et de regards complices.



    Pleine de protection aussi.



    Passque Y. s'est mis à me "protéger", quand Fab' voulait m'attacher à un arbre en forêt et m'y abandonner.

    Me protéger aussi quand son pote de boulot, L. (celui de 35 ans) est arrivé vendredi soir, et qu'il faisait rien que m'embêter.

    Et que ça faisait longtemps que j'avais laissé personne me protéger.

    Il m'a invité au restau aussi, quasiment tous les midis.

    Passqu'il avait la flemme de cuisiner, et que moi j'suis une quiche en cuisine.



    Toute façon, c'est simple, les seuls trucs qu'on a cuisiné nous même en une semaine, c'est steak-coquillettes lundi soir, steak-frites au four jeudi midi, steak-coquillettes-sauce tomate liquide vendredi soir.

    Et vendredi soir, c'est passque le collègue de Y. était arrivé de l'Isère avec sa chérie, et qu'un autre pote était là, et qu'ils étaient pas motivés pour un barbeuk.

    Et que dans le frigo/congél, on avait juste des steak et de quoi faire un immense barbeuk.

    Ouais, à part les pâtes-steak, on a juste fait des barbeuk, et des restau'.





    On a regardé "Into The Wild", Bob l'Eponge, "La classe Américaine", "le Guide du voyageur interplanétaire" ou un truc du genre, des trucs débiles sur le câble, et j'suis restée pendant des heures assise entre Y. et Fab' à les regarder jouer à la Wii, et les écouter me dire que je sentais "la fraise chimique des bois".

    Et à les regarder me renifler aussi, pour me redire encore que je sentais trop la fraise chimique des bois.


    Bon, à la base, mon déo est à la Grenade, mais les mecs vous savez ... Faut pas trop leur en demander, surtout quand ils jouent à la Wii.



    On a regardé le foot, JO oblige, et Y. nous a sorti une phrase d'anthologie, quand la Côte d'Ivoire a raté un but :


    "En même temps, c'est pas facile de marquer quand on ivoirien !"




    A part ça, il m'a aussi dit : "Tu pourrais être très belle si t'étais pas chiante."



    Ne nous plaignions pas, il m'a quand même rassuré sur la beauté de mes yeux.


    Et il m'a fait découvrir le monde de James Bond.



    Je me suis même surprise à trouver le nouvel interprète de 007 super sexy, alors que quand je l'ai vu la première fois, j'le trouvais immonde.


    Mais dans le film, c'est pas pareil ...







    Cette semaine m'a fait énormément de bien.


    Même si D. m'a appelé en catastrophe mercredi après midi, mais ça, j'te le raconterais plus tard, passque c'est dans une autre catégorie ...

  • J - 4

    Bon voilà.



    Y'a quelques temps, j't'ai dit que j'allais aller aux Vieilles Charrues.

    Bon, OK, en fait j't'ai mis des photos des gens qui y seraient, et tu devais trouver pourquoi j'te mettais la photo.




    Will avait gagné, un peu trop facilement à mon goût.


    Enfin BREF.





    C'est dans moins d'une semaine maintenant, et j'réfléchissais en regardant mes horaires de train.





    Comme je loge à Quimper, chez une de mes meilleures amies, et que c'est elle qui viendra me chercher à la gare, selon ses horaires de taffe et tout ça, ben j'ai décidé de voyager entre deux.




    De faire du tourisme-express.






    Le samedi 19, je visiterai Rennes.


    Enfin, je traînerai dans Rennes serait une expression plus exacte pour résumer cette journée.



    3h dans Rennes, donc cher ami de Rennes, si tu n'as rien à faire le samedi 19 Juillet entre midi et deux, ben on peut boire un verre ensemble, si ça te branche.





    Amis Nantais, ne soyez pas jaloux, je serai là lundi 21 Juillet, entre 10h et 13h.


    Idem, si t'as rien à faire, ben on peut aller boire un verre.







    Ou faire autre chose hein, j'suis pas difficile comme fille ...





    (Evidemment, si y'a un(e) Nantais(e) ou un(e) Rennais(e) qui me lit, ben j'aurais déjà sacrément du bol. Et si EN PLUS il est dispo ces jours là, et qu'il répond pour me dire "Oh oui, je t'aime tellement, allons boire un verr ensemble !", j'aurais vraiment le cul bordé de nouilles.

    Donc NON, je ne m'attends pas réellement à ce que quelqu'un accepte d'aller boire un verre avec moi. Je déambulerai donc dans les rues de Nantes et de Rennes, et dans celles de Quimper.

    Après, j'passe aussi par Paris, EVIDEMMENT. Si y'a des Parisiens qui ont rien à faire, bah lâchez vous les gens.

    J'suis là.)

  • 1 an

    La première fois que je suis venue au Luxembourg, c'était il y a un peu plus de 2 ans.
    J'étais encore en Terminale, c'était un jeudi. Bac blanc, j'ai séché, j'ai pris le train toute seule comme une grande (bon, avec l'accord de Maman-Papa hein ?) et après 8h de train en tout genre, je suis arrivée en gare de Luxembourg.

     

    En train Corail.

    Paris - Luxembourg en train Corail.

    Mais cette infamie  torture  expérience ne pourra plus se renouveler. Mais pourquoi donc ???

     

     

    Passque aujourd'hui 10 Juin, c'est le n'anniversaireuh du TGV Est !

     

    1 an qu'il a été lancé, tu te rends compte ?

     

    Comme tu me lis régulièrement, tu sais bien que je l'emprunte vachement souvent tout plein sur la ligne Paris - Luxembourg.

    Même que je l'empruntais AVANT qu'il soit inauguré.

     

    Comment ça que c'est possible me diras-tu ?
    (vas y, dis le, tu vas voir, c'est une phrase trop jolie tout plein !)

    C'est possible passque avant le lancement, et après les trains Corail, le TGV roulait déjà entre Paris et Luxembourg, mais à la vitesse d'un TER ou d'un train Corail normal.

    Vouais.

     

    Ca veut dire que pour relier Paris, j'avais quasiment 4h de train.

    Aujourd'hui, j'en ai 2.
    2h09 très exactement.

     

    Et tu vois, le TGV Est pour moi, c'est plein de souvenirs.

     

    C'est celui qui me ramène vers la Picardie, que ce soit chez mes parents ou chez d'autres membres de ma famille.

    Celui qui m'emmène vers Rouen, là où mes potes vivent et étudient.

     

    Le TGV Est, c'est surtout celui qui m'a emmené très très très souvent sur Paris.

    Pour me permettre de passer toutes mes journées, tous mes weeks ends avec Romain.

    Pour passer du temps avec Tom, à se perdre dans les rues de tout l'Est et le Sud de Paris.

    Pour me perdre dans les musées, avec Solène, Fab', Florence, Tom (pas tous en même temps, sinon c'est le bordel).

    Pour passer des weeks ends avec Florence.

    Pour rencontrer Laurianne, Yves, Jess, Sonia et tant d'autres.

    Pour glander aux Tuileries, à Montmartre, aux Halles et dans les rues de Paris.

    Pour traîner à la FNAC et au Starbucks près de Saint Lazare.

    Pour aller au Millefeuilles organisé par Sonia. (hypra important !)

    Pour assister à des conférences en Sorbonne.

     

     

    Mais le TGV Est, c'est aussi celui qui me raccompagne jusqu'au Luxembourg, vers la construction de mon futur : la fac.

    Celui qui m'emporte vers mes nouveaux amis, portugais, luxembourgeois, italiens, belges, allemands, algériens, bulgares.

    Celui qui a vu couler mes larmes, après la rupture d'avec Romain, après Tom.

    Après les soirées familiales pleines d'émotions.

    Après les semaines passées à rattraper le temps perdu avec mes potes, les vrais, ceux qui me manquent terriblement et à qui je manque tout autant (paraît-il).

    Après mon échec à l'examen de flûte au Conservatoire l'an dernier.

    Après les journées entre potes sur Paris, malgré l'extrême fatigue, et les nerfs qui craquent à la pensée de la journée passée.

    Celui qui a vu mon sourire nostalgique après ces mêmes journées.

    Après les vacances campagnardes en Picardie.

    Celui qui a vu mes cernes, mes gueules de bois, ma fatigue après de longs jours passés à Rouen, à ne rien faire d'autre que la fête.

    Celui qui garde secrets mes rêves, mes espoirs, mes doutes et mes craintes. Qui écoute mes nombreux questionnements, sans jamais y répondre.

     

    Le TGV Est, en général, peu importe son trajet, c'est celui qui me voit dormir, travailler, rêvasser, écouter mon iPod, lire des tas de journaux et de livres. Celui qui me voit me cogner à sa foutue manette de dessous de siège à chaque trajet.
    Même que je sais toujours pas comment je fais pour me cogner à cet endroit là ...

     

    J'adore prendre le train. Même si pendant certaines périodes, il me sort par les trous de nez je ne le supporte plus (à cause de la fréquence et de la fatigue qui s'accumule).

    Parce que j'adore regarder le paysage par la fenêtre en pensant à plein de choses.

     

     

     

    Et que rien que pour ça, j'aimerais que le train Corail du début refasse la liaison Paris-Luxembourg de temps en temps.

     

    Passque dans le TGV Est, tu vois rien du paysage, ça va trop vite.

    Et pis passque dans les trains Corail, y'avait moins de monde que dans le TGV Est. Et que c'était plus silencieux, et ça ressemblait presque à une aventure, surtout quand je rentrais en Picardie ("et t'as combien d'heures de train pour rentrer ?"  "8h à peu près, en comptant l'attente entre les correspondances. Parce que j'ai que des trains Corail, rien d'autre.")

     

     

     

    Très Bon Anniversaire TGV Est de mon coeur !

  • Picardia Independanza

    Comme je te disais dimanche dernier, fallait que j'te fasse une note sur la Picardie.

     

    Passque quand même, ça l'mérite.

     

     

    Déjà, la Picardie se trouve à 5h de train de moi la plupart du temps.

    Il pleut beaucoup, c'est un fait. Mais il fait aussi souvent beau, et chaud.

    Bah oui, c'est pas le Pôle Nord non plus, faut pas abuser.

     

    Bon, et chez moi en Picardie, tu peux donc voir toutes les zoulies photos qui se trouvent dans l'album ci contre.

    (Promis, j'essaye d'en faire un sur le Lux' avant de partir, parce que le semestre prochain je suis ... sur Paris, donc faudra que j'en fasse un troisième aussi ... Que de boulot !)

     

    Chez moi, au fin fond de la Picardie maritime, j'habite dans un petit village.

    200 habitants, environ.

     

    OUI madâme, OUI monsieur.

    Je sais. 200 habitants.

    Le choc.

     

    Mais figure toi que la vie y est tout de même passionnante.

    Tout d'abord, comme tu l'as vu, tu peux passer un dimanche entier à te bourrer la gueule discuter avec le fils de l'ancien maire, et aussi l'ancien maire en question.

    Tu passes quand tu veux chez ton maire, ancien ou nouveau, ils t'accueillent à bras ouverts (sauf quand c'est Madame qui ouvre la porte, le lendemain du jour où t'as bu discuté avec son fils).

    Ensuite, tu peux voir l'évolution des écrans d'ordinateurs lors des chargements de pages.

    Oui, on a pas l'ADSL.

     

    Je sais, ça craint ... D'où une inquiétude de ma part pour cet été : comment vais-je faire pour alimenter ce blog ?

     

    Donc, pas d'ADSL, ça veut dire pas de téléchargements (même pas iTunes ... Tu te rends compte ???), pas de lecture de vidéos youtube, ni rien.

     

     

    Ensuite, y'a la nature tout autour. Faut dire aussi que j'ai un voisin, sur le côté gauche de la maison, et que tout le reste, c'est des champs. Avec des vaches, des oiseaux, des biches et des chevreuils parfois. Des cailles, des lièvres, des petits lapins tout mignons, et des crocodiles.

    Même que les animaux parfois, bah ils sont suicidaires.

     

    Ou alors, ils sont pas habitués à notre maison, qui est tout de même là depuis presqu'un an, et commencée depuis plus de deux ans.

     

     

    Passque figure toi, ô très cher lecteur, ô très chère lecteuse, que la semaine dernière, un oiseau s'est suicidé chez moi. Presque dans ma maison.

     

    Si si, j'te juuuuuure c'est vrai !

     

    Il était là, tout content, il volait, tranquillement sous le soleil, et va savoir comment il a fait, il s'est claqué dans la baie vitrée.

     

    PAF.

     

    Mort sur le coup.

    Faut quand même être bien con, non ?

    Surtout que la baie, elle est pas propre à dire qu'elle est transparente genre on la remarque pas.

    Passque la baie, elle est située du côté d'où que la pluie elle tombe toujours. Donc, y'a souvent des traces de pluie, ou encore les traces de la truffe -rose ! (la truffe, pas les traces ...)- de mon labrador.

     

    Alors j'sais toujours pas comment l'oiseau a fait.

    Mais c'est franchement pas d'bol, passque si il avait fait plus chaud, on aurait laissé la baie ouverte, et il se serait pas tué comme ça.

     

     

     

    Ou alors, il aurait traversé touuuuute la salle et se serait suicidé contre la fenetre à l'opposé de la baie.

     

    Va savoir ...

     

    En tout cas, oui, la vie en Picardie est passionnante.

    Depuis ce jour, je reste des heures les yeux fixés sur la baie, à attendre le prochain suicidé.

     

    Passque nan, franchement, pas d'ADSL, ça craint trooooooop.

    Alors on s'occupe comme on peut ...

     

    PS : Et si jamais ma santé t'inquiète (sait-on jamais, on a le droit de rêver !) j'en ai pour 10 jours de cortisone et d'antibiotiques. Et suivi médical régulier obligatoire durant la semaine prochaine, et faut que je mesure mon souffle 3 fois par jour.

    Ma vie est passionnante, non ?

  • la figue part en voyage (ou presque ...)

    Y'a des jours comme ça ...

    Tu me crois si tu veux, mais j'ai découvert tout récemment que mon amie la SNCF faisait une liaison "Luxembourg-Nice" tous les soirs, ainsi que le retour "Nice-Metz". Me demande pas pourquoi ces fainéants s'arrêtent à Metz pour le retour, et qu'ils vont pas jusqu'à Luxembourg, c'est un mystère que j'ai pas encore éclairci.

    Toujours est-il qu'une idée commençait à trotter dans ma tête alors que la baisse de moral s'installait : je vais passer ma journée de libre à Nice. Oui oui, comme ça.
    Mercredi après-midi, je prépare mon sac avec le minimum : brosse à dents, livres, CB. Et ma bouteille d'Evian. Et surtout, soyons optimistes, des lunettes de soleil et mon appareil photo. Je prends le bus, direction la gare.

    Tu connais ce fabuleux sentiment de liberté ? Tu pars comme ça, à l'aventure, avec Indiana Jones dans tes poches, le guide du Routard dans ton sac, sans prévenir personne, et tu rentres le surlendemain. Tu vas dans une région de la France que tu ne connais pas du tout, où tu ne connais personne, où les gens ont un accent terrible alors que toi, le seul accent que t'as, c'est l'accent de ch'Nord. Et encore, seulement quand tu es là bas, sinon tu côses normalement. T'es bien élevée quô.

    Bref, quand tout ça te prend aux tripes, t'as l'impression que même si la Terre elle se met toute entière à vouloir te pourrir ton truc, bah elle y arrivera pas. Qui c'est la mieux ? C'est la figue, évidemment !

     

    Ben pas tant que ça en fait ...

     

    Après 15 bonnes minutes passées au guichet de la SNCF version luxembourgeoise (qui s'appelle en fait la CFL), ben t'apprends que la madame, elle sait pas combien tu dois payer pour partir à Nice, parce que vu que t'as tout plein de cartes SNCF (ô toi qui me lis, si ton papa, ta maman, ton poisson rouge ou toi même travaille à la SNCF -version française- tu me comprends !) ben elle sait pas comment faire.

    Alors là, tu dis "fuck la Terre". T'es pas obligée de foutre en l'air ma journée découverte d'une autre culture, tout ça parce que toi tu peux pas faire pareil d'abord !

     

    Pour la peine, le mercredi soir, au lieu de faire 12h34 de train corail-lunéa (où que tu peux faire un rô dodo dedans et pouf ! tu te réveilles à Nice, ou à Marseille, ou à Toulon !!!) et bah j'ai fait soirée chips-dvd.
    Et puis aujourd'hui, au lieu de me perdre dans les rues d'une ville du Sud, au soleil, j'ai squatté la B.U, à la recherche d'éléments me permettant de disserter sur une citation de George Sand.
    Et ce soir, au lieu de prendre le train de corail lunéa qui ne va pas jusqu'à Luxembourg (mais seulement jusqu'à Metz, suis un peu !) bah j'ai fait une lessive.

    Faut avouer que sur ce coup là, la sensation de liberté absolue n'a pas demandé son reste, et est vite partie voir ailleurs si j'y étais (ce qui est totalement idiot, puisque j'ai pas pu prendre le train !)

    La vie d'une figue, c'est passionnant n'est-ce pas ?