Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelle pourrite cette figue ... - Page 3

  • Le Sud

    Partir en week end pour oublier, pour penser à autre chose, et accessoirement, pour surprendre une amie.


    Quelques heures à Marseille, le reste du temps sur Aix.



    Ne prévenir que quelques personnes de cette « épopée », à savoir Nicolas, Little Daewoo et un ou deux autres gens.


    Certains te diront que tout Twitter est au courant, mais tout Twitter n’a certainement pas retenu que je partais ce week end.


    Et tout Twitter ne sait pas à quel point ce we me tenait particulièrement à coeur, égoïstement et altruistement parlant.

    Lire la suite

  • Caméra Café 2

    Mercredi dernier, j’ai fait partie des 3 blogueurs super influents et indispensables au bon fonctionnement de la blogosphèe internationale qui étaient conviés à une projection privée et en avant-première de Caméra Café 2.


    Bon, OK, on était beaucoup plus nombreux que ça, et j’arrive à peine à m’influencer le matin (« Pauline, lèèève toi maintenant, t’es déjà trèèès à la bourre ») mais laisse moi penser que je suis en passe de devenir la blogueuse la plus convoitée de la blogosphère picardo-normando-parisienne.



    Je pourrais te dire ce que j’ai déjà dit sur Twitter, à savoir qu’après avoir trinqué avec Carpewebem et Miqueline, pris le métro avec Viinz et Grombert et reçu un SMS d’Osmany, ben ça y est : JE PEUX DECEDER.



    Je pourrais aussi te raconter la soirée privilégiée que j’ai eu la chance de vivre.

    Lire la suite

  • Blagues pas drôles

    Changeons un peu, parlons de l'EdL.



    Encore.




    Toujours.





    Lundi, je te parlerai de Mathieu, mon banquier, tu te souviens ?




    Pour l'instant, place aux blagues pas drôles et autres réjouissances que nous réservent nos fabuleuses séances de TDO ...




    Lieu : les salles obscures du Louvre (voire même parfois l'escalator dit "Sully"), salle de cours


    Protagonistes : moi (évidemment), Nicolas (évidemment), Franck (camarade de TDO), la chargée de TDO Egypte




    Lire la suite

  • Vide intergalatique*

    Tout d'abord, j'ai le grand regret de t'annoncer la mort d'une catégorie.



    "Chroniques en direct de la campagne et en 56K"



    Nous sommes d'accord, y'a pas eu grand chose de raconté là dedans, mais en même, faut comprendre que 56K, c'est pas du tout pratique.



    Ou plutôt, devrais-je dire, c'était pas pratique.




    Parce que depuis le 17 ou 18 décembre, figures toi qu'à la campagne, par un procédé compliqué, nous avons une connexion WIFI et rapide.




    MERVEILLEUX !

    Lire la suite

  • TDO

    J't'ai déjà quasiment tout dit sur Nicola(s).




    Mon pote de TDO.




    Sauf qu'il m'en sort de bonnes à chaque fois.

    Lire la suite

  • SMS ?

    Comme j'ai pas trop le temps de te raconter les choses merveilleuses et palpitantes qui se passent pendant que je suis occupée à autre chose (comme d'hab) (Je te cite Nicolas "Ah oui, j'oubliais que Madame est très demandée, tout le temps ..." et aussi Caro, tant qu'on y est "Je sais pas comment tu fais pour faire autant de trucs") (moi non plus je sais pas comment je fais) j'ai donc décidé de te poster des SMS que je reçois, parfois des MMS aussi, et de faire une dissertation en 3 parties dessus.


    I. Qui me l'a envoyé

    II. Pourquoi

    III. Ce que j'en ai pensé



    (On y croit tous)

    Lire la suite

  • Des cous zu.

    Aujourd'hui, j'ai décidé de te faire partager un peu mon quotidien, mais aussi celui des gens qui m'entourent.


    Et mon quotidien, c'est l'EdL, évidemment.



    Les gens qui m'entourent, ce sont essentiellement les garçons du groupe de TDO.



    Et ils ont du mérite tu sais … !

    Lire la suite

  • Rien à dire ?

    Je ne suis pas très bavarde en ce moment, et pourtant, y’a plein de choses que je pourrais te dire, à toi qui passes ici dans un moment d’égarement, totalement désespéré par le vide abyssal qui s’empare de ce blog.

    Lire la suite

  • Famille ?

    Comment ça, ça fait des semaines que je promets des billets parlant de ma famille ?



    ...




    Oui mais c'est à dire que là tout de suite, je suis très occupée.



    La céramique grecque me passionne vois-tu.


    ...




    Oui bon, OK, c'est une blague.



    Mais je suis quand même trop occupée pour te pondre ces longues notes sérieuses et émouvantes et pleines de larmes et tout ça (GENRE)



    Pour la peine, je vais te parler de mon autre famille, celle de la musique.


    Passqu'au fond, c'est ça qu'on est,
    une famille.

    Lire la suite

  • Ah oui, vraiment ?

    Tu m'en veux pas trop si j'te dis que j'ai été un peu débordée dans ma tête pour penser à écrire ici ?




    La semaine prochaine, je te fais ENFIN le récit des histoires familiales qui sont un peu folles mais rigolotes, et qui remuent aussi des trucs pas terribles dans la tête, ce qui fait que j'avais la tête occupée.


    Ou plutôt, préoccupée.






    Enfin bref, les garçons, c'est tout pourri.




    C'est tout ?




    Oui c'est tout.





    Enfin, non. Ce ouikende c'est musique, et c'est Jeanne.




    Jeanne va me rendre le sourire, je le sais. (J'ai surtout besoin d'y croire là tu vois ...)

  • Mon banquier s'appelle Mathieu

    Je t’ai déjà parlé plusieurs fois de J., l’indispensable J.


    J. est juste merveilleux, parce que quand j’ai eu des problèmes avec ma vilaine banque, il m’a de suite conseillé sa banque.



    En même temps, faut dire que sa banque, sa mère y bosse, il connaît tout le monde, et il a l’intention de faire son truc d’alternance là bas.

    (Oui, il veut bosser dans une banque) (Enfin je crois)

    Lire la suite

  • Spontanée ?

    Y'a pas très longtemps, j'ai reçu un mail, où on me disait que j'étais spontanée.


    C'est un terme que l'on emploie souvent à mon égard, sans que je ne sache vraiment pourquoi.




    Ou plutôt, sans que je sache en quoi c'est si étonnant.

    Lire la suite

  • Italie, mon amour ...

    L'an dernier, pendant mon dernier semestre au Luxembourg, j'ai vécu avec un Italien.



    Un vrai de vrai.




    J'ai dû t'en parler, mais j'ai un peu la flemme de chercher dans les archives.

    (Faut dire que c'est un peu le bordel quand même.)

    Lire la suite

  • Jeanne

    Jeanne, je t'en ai déjà parlé.



    Ici.



    Ben Jeanne et moi, ça n'a pas changé.




    C'est ptet même encore PIRE.

    Lire la suite

  • Photo ?

    Tu l'as remarqué, contrairement à d'autres blogs, y'a peu de photos de moi ici.




    De façon générale, y'a peu de photos de moi un peu partout.





    J'ai une histoire compliquée avec les photos en fait.

    Lire la suite

  • Automne 2

    Donc, si tu te rappelles bien, hier je t'ai posé le contexte du concert de samedi.




    Donc maintenant, faut parler du concert.




    Qui s'annonçait sous les meilleures auspices, puisque j'étais malade, comme tu l'as compris.




    Mal de gorge impossible à gérer, bon début de rhume, du bonheur quoi.





    Et puis mon esprit occupé par de vilaines pensées, ça n'aidait pas.

    Lire la suite

  • Automne

    Avec l'orchestre, on a passé un ouikende très difficile tu sais.




    Moi plus particulièrement, mais je m'en remettrais, je t'assure.





    Faut dire qu'on enchaînait 2 concerts sur 2 jours, et c'est le genre de trucs auxquels on est pas habitués.



    En même temps, après un concert, on picole jusqu'à plus soif (faut se désaltérer, et puis l'hydratation c'est primordial) et donc en général le lendemain, on est juste bons à débarrasser la salle de concert et/ou à rester peinards chez nous.

    Lire la suite

  • Cédric

    Vendredi dernier, j'ai passé 2h30 à me faire tripoter par Cédric.




    2h30 avec les mains habiles de Cédric.




    Et puis son joli sourire aussi.





    Et son bouc.






    Qui c'est Cédric ?





    C'est presque l'homme de ma vie.




    C'est mon coiffeur (l'un et l'autre ne sont pas trop éloignés, si ?)

    (Le meilleur ami d'une fille, c'est pas son coiffeur ?)

    Lire la suite

  • Blablatage insipide.

    Aujourd'hui, on va pas dire grand chose.




    J'ai plein de choses à te dire, mais faut du temps pour les écrire, et le temps, je l'ai pas vraiment.




    Ou alors, c'est le courage que j'ai pas. Ca alterne tu vois ?






    Bref.






    Lundi, y'a ma ptite pute bordelaise qui m'a envoyé un SMS : "Sale garce, j'ai une nouvelle. J'me suis inscrite à la fac d'Amiens, j'arrive mercredi."





    J'te raconte pas l'effet KissKoule que ça fait.





    Alors du coup, aujourd'hui, chuis allée la chercher à la gare.




    Montparnasse, la gare.






    J'y avais pas foutu les pieds depuis le mariage de Chef, y'a un peu plus d'un an.







    Et tu vois, sur les quais, en regardant les TGV alignés, et les destinations, j'me suis dit : "Putain, mais là, je peux partir avec le prochain train si je veux. J'ai besoin de rien, j'ai tout ce qu'il me faut pour partir (CB + carte SNCF + Evian)"




    Ca me donne le vertige, ce genre de pensées.





    Avoir l'impression que si je m'en donne la peine, le monde est à moi.






    Dans le genre moins rigolo, parfois, quand je conduis, j'me dis "Il suffirait d'un coup de volant pour me foutre dans le décor !"





    Bon attention hein, c'est pas l'envie que j'ai au moment où je le pense.







    C'est juste que parfois, il suffit d'un rien pour faire changer plein de choses.




    J'aime bien ces petits riens.








    Et j'ai très longuement hésité cet aprèm, sur les quais de la gare.





    Si j'avais eu un peu plus de couilles, et personne à récupérer, je serais partie.

  • Casper

    Je sais pas si tu te rappelles, l'an dernier, dans l'euphorie de mon semestre Erasmus (si j'avais su ce qui m'attendait, mon dieu je ne me serais pas autant réjouie !) je m'étais rendue à la Sécu pour refaire ma CEAM.


    Et du coup, je m'étais aperçue que je ne devais pas figurer dans les listings de la Sécu, puisqu'ils ne me prévenaient jamais de rien.



    Chuis gentille, j'te file
    un ptit lien pour que tu te remémores ce formidable article.




    Figures toi qu'il y a quelques mois, j'ai repris espoir.


    Je me sentais exister aux yeux de l'Administration et de l'Etat.

    Lire la suite