Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chroniques en direct de la campagne et en 56K

  • Absence

    Très cher blog,

     

    Je suis vraiment confuse de t’avoir délaissé ces derniers temps, mais vois-tu, j’avais une vie à vivre, une introspection à faire, et des déceptions plus ou moins immenses, que dis-je, gravissimes, à surmonter.

    Ben oui, le nouveau Lempicka sent horriblement mauvais, et crois-moi, ça m’a demandé du temps pour passer outre.

    Puisqu’il paraît que des fous te lisent encore et attendent impatiemment de nouveaux billets, je vais te demander de bien vouloir poster les billets que tu as « en réserve », tu sais, tous ceux que j’ai écrit, mis en page, et jamais publiés. Tu seras bien gentil, merci.

     

    Pendant ce temps, je retourne à mes révisions, mes touristes, mes couchers de soleil sur la plage, mes amants, mon soleil, mes bouquins, et mes expérimentations, encore et toujours menées rien que pour toi.

     

    Gros bisous, je t’aime fort fort tout plein,

     

    Ta dévouée (si si !) propriétaire.

  • Ce n'est qu'un au revoir (?)

    Eh ben voilà.

    Le moment tant attendu est enfin arrivé.



    J’ai quitté le Lux.


    Définitivement.


    Bon, en fait, je devrai revenir 2 ou 3 jours en janvier pour les rattrapages des exams, mais à part, je suis définitivement partie.


    Sans dire au revoir à personne.


    Sans me retourner.


    Sans regrets.

    Lire la suite

  • Youpi Tralala

    Je t’annonce que j’ai officiellement remis mon mémoire à mon secrétaire, Pedro.


    Donc maintenant, le plus important, avant de te pondre les notes que je t’ai promis sur les garçons, ben c’est de préparer mon examen de flûte.



    Passque oui tu sais, j’aime bien accumuler les dates butoirs très près les unes des autres.


    Et comme j’suis la pro du travail à la dernière minute, sans parler du temps que je perds sur vos blogs, ou dans les transports, ou dans mon lit à grelotter tellement j’ai d’la fièvre, ben autant que cette semaine est plutôt hard-core.



    Mais bizarrement, j’le vis bien.


    J’ai aucune panique en moi, aucun stress.



    C’est drôlement bon tu sais, de voir les gens autour de toi stresser à mort, s’inquiéter pour toi pendant que toi, t’as les doigts de pieds en éventail.



    OK, je suis drôlement vilaine.



    Mais que veux-tu, pourrite je me suis voulue, pourrite je suis.




    Donc maintenant, je m’occupe de mon exam de flûte.


    Qu’est dimanche.



    Oui oui, ils font ça un dimanche matin.


    C’est chef chéri adoré qui m’a annoncé ça y’a 15 jours.


    « - Pauline, t’as répé avec le pianiste le 8 à 15h 

    - Ah cool ! J’peux faire la grasse mat’ !

    - Oui bah profites-en ... Exam à 8h le 10. 

    - Hein ??????? »



    A 8h.

    Du mat’.



    A 75 km de chez moi.




    Chais pas si tu t’imagines un peu à quel point je suis ravie ...



    Demain si tu veux bien, nous serons le 8 Mai, j’irai défiler le matin avec Chef chéri adoré pour jouer au Monument aux Morts et toussa, et l’après-midi, j’irai au Conservatoire pour jouer avec le pianiste qui m’est attitré.


    Comme c’est un jour férié, on va partir du principe que tu vas pas au bureau, et que donc, tu liras pas forcément mon bloug.


    Donc je t’écrirai un article sur les examens de musique au Conservatoire, et sur les répétitions avec les pianistes aussi, passque c’est rigolo parfois, les gens musiciens.


    Et donc, l’article sera là pour le week-end.


    Passque j’ai quand même mon morceau à bosser tu vois ?




    Et en plus tu bosses pas, donc ...




    (Et puis après, j'te raconterai aussi comment que je dois voyager tout plein la semaine prochaine, tu verras, c'est très très drôle)

  • 21

    Aujourd'hui, c'est mon anniversaire.


    Dis pas que t'étais pas au courant, l'an dernier, c'était à la même date, et je t'avais écrit DEUX articles ce jour-là.



    Ouais, je suis généreuse parfois.



    Alors tu vois, y'a quelques jours/semaines, y'a eu une "polémique" sur Wikio et son classement trop d'la haïpe.



    Donc le Top 100 Wikio, on va pas reviendre là dessus, Gallïane et Crevette ont fait de beaux articles dessus.



    A noter, dans celui de Gallïane, ma splendide phrase : "Tu crois que si t'es pas dans le Top 100 de Wikio à 50 ans, t'as raté ta vie ?"

    Lire la suite

  • 1 km à pied, ça use, ça uuuuse ...

    Tu connais la chanson du titre ?



    C'est une chanson que je chantais au centre aéré quand j'étais toute petite ...





    (superbe préambule non ?)




    Hier, nous avons donc parlé du dimanche d'il y a deux semaines, dans mon manoir campagnard.



    Il semble donc logique (OMG, JE parle de logique ... Achevez moi !!!) qu'aujourd'hui, on cause du dimanche de la semaine dernière. (Qui était en fait il y a quelques jours, passque pour moi, la semaine commence le lundi.)





    Mais avant ça, j'ai une ou deux précisions à te faire ...

    Lire la suite

  • Je me veau-tre !

    Comme je te le disais hier, il faut que je te raconte mes deux dimanches à la campagne.




    Ce fut deux dimanches très drôles, je t'assure, et dignes de ma vie dans mon manoir campagnard.





    Le premier dimanche, c'était il y a 10 jours.


    Si tu veux tout savoir de ma vie, les dimanches à la campagne, c'est drôlement pas amusant.



    Passque nous, tous les dimanches midis, on va déjeuner chez ma grand-mère.



    Et après, on va voir mon autre grand-mère.

     



    Voilà comment se passe le dimanche après midi ...



    Et si tu veux, mes grands mères, elles habitent dans un village de campagne pire que le mien...

    Lire la suite

  • Ouh là ...

    Ououh ?



    Y'a encore quelqu'un??

     

    Personne il a passé l'aspirateur et fait les poussières pendant que j'étais pas là ?




    C'est quoi ce BORDEL ??? NAN MAIS !!!!

     




    Bref.



    Je sais, ça fait un bout de temps que j'ai pas écrit.



    La faute à quoi ?




    A la fatigue.

     



    Ben oui mon lecteur chéri, ma lecteuse préférée, depuis que j'ai repris les cours après 2 mois de vacances, il a bien fallu que je retrouve le rythme.


    Se lever tôt, prendre le bus, écouter les profs, et toussa toussa.





    Et puis le mardi j'a pas cours, mais j'ai passé tous mes mardis à la BNL, histoire d'avancer sur mon mémoire.



    Hurrah ! gloire ! Joie ! Bonheur !



    J'ai déjà écrit 5 pages.




    Bref.




    Si tu veux bien, à partir de demain, on redevient sérieux, et on écrit tous les jours, ou presque.



    Au programme ?



    Allez, dans le désordre :

    - mon proprio

    - D., mon ancien coloc parisien

    - le mail d'Alfonso concernant la grève en Sorbonne

    - mes 2 dimanches à la campagne

    - le concert de samedi dernier.





    Voilà.



    Et puis après ....




    On verra.



    Si vraiment je suis en manque totale d'aventures folichonnes à te narrer, alors je te sortirai mes poisses TGVesques.



    Passque j't'en ai déjà raconté pas mal quand même, mais y'en a encore en stock.






    A demain lecteur chéri !

  • Picarrrrrdia ... Indepenzaaaaaaaa

    Tu l'sais, chuis Picarde.



    Pourquoi tu l'sais ?




    Passque j'm'en cache pas.



    J'aime ma région.


    Mon coin de France.




    J'ai beau le fuir autant que possible, critiquer aussi parfois, je sais pertinemment que c'est ici que je reviendrais, quoiqu'il arrive, que j'aurais TOUJOURS un pied ici.




    Tu vois, j'essaye de bouger pas mal.


    J'ai pas encore eu la possibilité (ou les couilles ?) de bouger loin, très loin là bas, mais le peu que j'ai fait, j'me suis toujours sentie bien, comme si j'étais chez moi.



    Mais même si je me sens chez moi un peu partout, ben ici, le vrai chez-moi, c'est différent.



    Ici, y'a la mer, les souvenirs, les falaises, les phoques, le bunker sur la plage à marée basse.


    Y'a les pêcheurs qui reviennent de la pêche et à qui tu achètes directement le poisson.


    Y'a les coins paumés, que seuls les gens du coin connaissent.


    Y'a les lieux de RDV, typiques : "On se retrouve à Ch'coin minteux ?"


    Y'a aussi cette langue, ce patois, cet accent, peu importe comment tu veux l'appeler, mais par pitié, ne me dis pas que c'est du ch'ti, ne me dis pas que je suis du Nord, passque tout ça, c'est pas vrai.



    Passque le ch'ti, c'est qu'un dérivé, passque le Nord, c'est nul.



    Moi je parle picard tant que je peux, et je suis Picarde.





    Et tu vois, not' président (enfin, vot' président, aux gens qui ont voté pour lui) (les aut' faites comme moi, dites "c'est pas mon mien de président"), ben il ferait mieux de s'occuper de problèmes de fond, plutôt que de s'intéresser au sort des plaques minéralogiques ou au sort de la Picardie.





    Passque y'a quand même autre chose à penser que ces conneries là :

    Extrait 1

    Extrait 2

    Extrait 3




    Et puis en Picardie, on a les Fatals Picards aussi.


    Qui z'ont chanté une chanson qui s'appelle "Picardia Independanza". (Cherche sur Ioutoube, j'ai pas l'ADSL j'te rappelle ...)




    Que je crois bien que bientôt, un groupe Fessebouk va s'emparer du plaidoyer de cette chanson pour réclamer l'indépendance, et plus être emmerdés par des c*ns ...

     

    EDIT : J'avais pas tout à fait tort ...

  • Citoyenne dévouée corps et âme

    Je suis une excellente citoyenne.

    Hier, c'était la brocante annuelle dans mon village. Je me suis donc portée volontaire pour aider le conseil municipal dans son organisation et tout l'blabla.

     

    Résultat ?

     

    J'ai traîné tout aujourd'hui avec les yeux globuleux, les cheveux pas coiffés (comme d'hab), la voix rauque, un mal de crâne horrible et la bouche pâteuse et sèche. J'ai avalé 2L d'eau entre 4h du mat et 9h, et 1L de jus d'orange au ptit déj'.

    Bref, tu l'auras compris, j'avais les cheveux qui poussaient dans le dedans de mon crâne.

    Une bonne gueule de bois quoi.

     

    Tout ça à cause du fils de mon ancien maire, T.
    Et du premier adjoint, M.
    Et d'un conseiller municipal, B.

    Une bière après une dure journée, quoi de plus normal ? Et galamment servie par ces messieurs, ça ne se refuse pas.

     

     

    Le truc, c'est que j'avais pas mangé de la journée, et que j'ai pas mangé après avoir commencé à picoler comme un trou sans fond me désaltérer avec les z'hommes.

    Et que forcément, entre 18 et 01h, ça fait quelques pressions d'avalées ...

     

    Enfin, faut pas se plaindre non plus, parce que le fils de l'ancien maire, lui, il avait commencé bien avant moi.

    Et il est rentré bien avant moi aussi, entraîné par sa maman, rouge de colère, et encore d'une humeur massacrante ce matin quand je suis passée chez eux.

     

    Parce que gueule de bois ou pas, je suis aussi allée aider les gens à tout ranger et débarrasser.

    Quand j'te dis que j'suis une citoyenne dévouée corps et âme. C'est pas pour rien quand même ...

     

     

     

    N'empêche que maintenant, j'suis bien copine avec tout l'monde.

    Et ça, vu le nombre de jours que j'passe dans mon village, c'était pas gagné.

     

    Et j'suis bien contente, parce que j'reforme mon noyau d'hommes autour de ma brillante et exquise personne. B., F., F bis, T., M., M bis, D., D. bis.

     

    Z'ont tous les mêmes prénoms, sont tous beaucoup plus vieux que moi, mais j'les kiffe.

     

    Sauf T. (D'ailleurs, j'ai parlé succintement de T., ici)

    Lui, il a quelques années de plus que moi seulement, et des yeux d'un bleu ...

    C'est bien simple, chaque fois qu'il me servait un verre ou qu'il me fixait dans les yeux, j'avais l'impression de me noyer.

     

     

    Ou alors c'est l'alcool qui faisait effet ?

     

     

    P.S : "a va mal. Le fils du mere a 29 ans. Sa mamam vien d'venil dle chercherviolement rour rentrer. Faut j'rentre la voiture ds sousol, et rdv av le mere delin. Tu maide ?!"

    "Jai pu per6nme pour boire. Ses pasent sont partis du repar en le trainant avec eux.help. Ts les T. m abodonnent."

     

    Qui est le con qui a inventé la fonction "enregistrement automatique des sms envoyés" ?

    Même pas honte (ou presque ...)

  • Et toi ton maire, il est comment ?

    Une équipe municipale d'enfer !

    Traditionnelle course aux oeufs hier, pour les enfants de la commune, suivie d'un apéro et d'un repas, tous ensemble (enfin, ceux qui veulent.)
    Comme je suis rentrée plus tôt à la maison, je me suis incrustée au repas :) Bon, faut préciser aussi que je suis pote avec mon ancien et mon nouveau maire. Beaucoup plus avec l'ancien quand même... Qui me présente à des gens que je connais pas :
    "C'est Pauline, c'est la relève"
    (ouais ouais, il me demande déja si je serai revenue dans le coin pour les prochaines élections ...)

    Qui me dit plein de trucs gentils :
    "Mais t'as que des qualités !"
    (ouais ouais, je sais *prétentieuse*)

    Qui ... essaie de me caser avec son fils :
    (parlant de ses trois enfants :) "Tu vois, Thibaut, c'est pas le mieux réussi ... Hélène non plus."
    (moi :) "Oui, donc le mieux réussi, c'est Thomas quoi" (soit dit en passant, le seul célibataire de ses trois enfants, et en plus, c'est le mec sur qui j'ai craqué y'a quelques mois de ça ...)
    (lui :) "Oui, c'est Thomas, vraiment."
    (la voisine de table :) "Oh oui, Thomas il est vraiment gentil. Et serviable comme tout !"
    (M.le maire :) "Oui oui, c'est vraiment pas pour faire sa publicité, mais Thomas il est vraiment bien."

    Et les deux qui continuent sur leur lancée, qui me parlent maintenant de Joseph, le fils d'un de mes voisins, du même âge de Thomas ... Et là, d'un seul coup, alors que moi j'ai rien demandé à personne à la base, ce sont eux qui ont commencé à me parler des deux mecs, la femme de l'ancien maire pose LAquestion :
    "Qu'est ce qui se passe ?"
    (la voisine de table, très discrète :) "Oh rien, on essaie de la caser avec Joseph ou Thomas"
    (l'ancien maire :) "Oh, même les deux, comme ça elle voit lequel est mieux !"

    Bien évidemment, c'est toujours à ce moment là qu'il y a un immense silence dans la salle, et que la voisine de table ainsi que l'ancien maire disent ça d'une voix forte, qui fait que tout le monde, y compris le Joseph et le Thomas ont entendu ...

    Heureusement qu'ils étaient assis loin, très loin de moi, pendant que moi je blablatais avec leurs parents à table ... (ouais ouais, la relève elle est à table à côté du maire actuel, et en face de l'ancien maire, la grande classe ^^)