Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vivons heureux, vivons cachés ?

Vivre une idylle cachée, c’est pas toujours pratique.

 

C’est pratique quand tu ne veux pas que le monde entier soit au courant de l’identité de la personne avec laquelle tu couches occasionnellement.

 

Ca l’est beaucoup moins quand il faut expliquer pourquoi tu t’es engueulée avec cette personne, pourquoi vous vous ignorez et vous lancez des piques méchantes et blessantes en public.

 

 

Prenons S., par exemple.

 

 

S. et moi, on fait de la musique ensemble depuis pfiouh, au moins 10 ans. Y’a 3 ans, ptet 4, je ne sais pas du tout, notre jolie amitié presque fraternelle a dérapé.

Va savoir pourquoi, un soir où j’étais fortement un peu alcoolisée, il m’a emmenée prendre l’air, loin de tout le monde. Et il a abusé de moi profité de mon état pour m’embrasser, passionnément.

 

A partir de ce jour là, une sorte de relation bizarre s’est installée entre nous, un truc bien secret, genre personne n’est au courant, personne ne s’en doute, personne n’aurait l’idée même d’imaginer ce qu’il se passe entre S. et moi.

 

C’est là qu’il faut que je te dise que S. a l’âge de ma sœur. Ma petite sœur. Qui vient tout juste de fêter ses 18 ans, voilà. Je prends doucement mais sûrement le chemin de la femme cougar, au secours !

La différence d’âge, si minime soit-elle, serait mal vue et malvenue dans notre petit cercle de musiciens. (Ne parlons pas de mon nouveau poste de vice-présidente, ça doit bien être écrit quelque part que la vice présidente ne doit pas se taper un mineur de son orchestre)

 

Et puis S. était en couple à l’époque, il l’est toujours aujourd’hui, et toujours avec la même. Quant à moi, je sortais tout juste de mon histoire avec le mari infidèle, j’étais pas contre un peu de distraction.

 

J’ai eu d’autres mecs que lui, heureusement. Un de ces mecs n’avait qu’une exigence : interdiction d’aller voir ailleurs. J’ai voulu essayer, donner une chance à cette histoire naissante, et j’ai arrêté de voir S. en dehors des répétitions et concerts. J’ai arrêté de le raccompagner, de le suivre dehors à l’entracte, de passer du temps avec lui.

 

Ca n’a pas duré, évidemment. Après ma rupture, il m’a fallu un peu de temps pour « aller de l’avant », et je n’ai pas revu S. pendant ce temps là.

 

Je crois qu’entre nous, ce sera toujours compliqué. On se cherche, on se trouve, on s’engueule, je le boude, il s’excuse, on se retrouve, et ainsi de suite.

Parce que parfois, S. est pas chouette du tout avec moi. A trop craindre que les gens s’aperçoivent de quelque chose, il fait deux fois plus d’efforts pour cacher un truc invisible aux yeux des autres, qui ne manquent pas, du coup, d’être intrigués par son comportement.

Dans ces moments là, je suis obligée de répondre, de me défendre et de le remettre à sa place. Je finis généralement par ne plus lui parler, et il vient s’excuser assez rapidement.

 

En dehors de ces fréquentes disputes à base de « Tu m’emmerdes à toujours être désagréable avec moi devant les autres », on sauve les apparences en public, même si, au cours de ces derniers mois, il s’est quelque peu enhardi, dirons nous.

Un baiser volé dans un couloir, un autre devant la salle de répét’, un autre encore entre deux voitures. Susceptibles d’être « découverts » par n’importe qui (ce qui n’a jamais été le cas, fort heureusement).

 

Et là, fin novembre, le risque ultime. Pour la grande soirée de l’orchestre, il a demandé à être placé à côté de moi. J’ai ainsi pu profiter de sa main dans mon dos, sur ma cuisse, et d’un baiser dans le cou, déposé après une confidence qu’il m’a chuchotée à l’oreille. A la vue de tout le monde. Seulement, je n’ai aucun moyen d’être sûre que personne n’a vu ça, que personne ne soupçonne quelque chose, que personne n’a deviné.

Ca me perturbe un petit peu, je te l’accorde. Depuis, S. et moi on s'évite un peu, et je compte continuer de le faire pendant quelques temps, histoire de n’encourager aucun potin ni révélation soudaine.

 

(Et je vais chercher un nouvel amant pour supporter cet éloignement, donc déposez les CV en commentaires, j’y répondrai peut-être.)

Commentaires

  • Jeune homme sérieux et motivé...
    Dispo et expérimenté pr ravir jeune mélomane cultivé et horriblement sexe...
    Tshirt violet avec dino recommandé...

    Si intéressé envoyer mail pr référence plus complète...

  • lolilol

  • Jeune homme sérieux et motivé...
    Dispo et expérimenté pr ravir jeune mélomane cultivé et horriblement sexe...
    Tshirt violet avec dino recommandé...

    Si intéressé envoyer mail pr référence plus complète...

  • Hé hé ! Si ton histoire est fidèle à la réalité (Oh, le choix des mots), il est impossible, je dis bien IMPOSSIBLE, que personne ne se soit aperçu du truc. Et bien avant ce fameux baiser dans le cou. Il y a des gens qui sont très forts pour dénicher les comportements louches et, surtout, pour les interpréter à bon escient.
    J'ai en tête l'exemple d'un couple "secret" au boulot qui agissait exactement comme vous. Crois moi ou pas, mais au bout de trois ou quatre ans de relation, ils étaient les deux seuls à ne pas savoir que tout le monde savait.

  • Je ne te remercie pas de me foutre encore plus dans le doute... ;) Je ne suis franchement pas sûre que les gens sont au courant depuis longtemps (ou pas d'ailleurs)... Et je préfère me raccrocher à cette idée, mais merci de ton témoignage :p

  • Marrant, ça a commencé sensiblement comme ça avec mon ex. C'est vachement excitant ce genre de relations. Juste une note, d'expérience, c'est vous (les filles) généralement qui vous cachez trop pour que ça devienne louche !

    (Toujours agréable de lire le blog d'une twittos !)

  • Le seul truc caché, c'est notre "histoire". Je continue à agir avec lui comme je le fais avec les autres, du moins j'en ai l'impression. Alors que lui, à m'en vouloir pour des trucs cons, ça fait que les autres ne comprennent pas son comportement et finissent par se demander ce qui lui prend... 'Fin bref, on est entrés dans une période "calme" là de toute façon, ça va faire retomber les questions/doutes je pense ;)

    (Toujours agréable d'être lue par un twitto :) :) :))

  • Ca fait un moment que je repasse sur ton blog, sans laisser de commentaires; alors Bonne Année !

  • Mais non !!! Je ne savais pas que tu étais comme ça :p
    Très belle plume sinon :)

  • super blog, je suis fan de tes histoires;)! au plaisir de se rencontrer!

Les commentaires sont fermés.