Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jeanne

    Jeanne, je t'en ai déjà parlé.



    Ici.



    Ben Jeanne et moi, ça n'a pas changé.




    C'est ptet même encore PIRE.

    Lire la suite

  • Photo ?

    Tu l'as remarqué, contrairement à d'autres blogs, y'a peu de photos de moi ici.




    De façon générale, y'a peu de photos de moi un peu partout.





    J'ai une histoire compliquée avec les photos en fait.

    Lire la suite

  • Automne 2

    Donc, si tu te rappelles bien, hier je t'ai posé le contexte du concert de samedi.




    Donc maintenant, faut parler du concert.




    Qui s'annonçait sous les meilleures auspices, puisque j'étais malade, comme tu l'as compris.




    Mal de gorge impossible à gérer, bon début de rhume, du bonheur quoi.





    Et puis mon esprit occupé par de vilaines pensées, ça n'aidait pas.

    Lire la suite

  • Automne

    Avec l'orchestre, on a passé un ouikende très difficile tu sais.




    Moi plus particulièrement, mais je m'en remettrais, je t'assure.





    Faut dire qu'on enchaînait 2 concerts sur 2 jours, et c'est le genre de trucs auxquels on est pas habitués.



    En même temps, après un concert, on picole jusqu'à plus soif (faut se désaltérer, et puis l'hydratation c'est primordial) et donc en général le lendemain, on est juste bons à débarrasser la salle de concert et/ou à rester peinards chez nous.

    Lire la suite

  • Cédric

    Vendredi dernier, j'ai passé 2h30 à me faire tripoter par Cédric.




    2h30 avec les mains habiles de Cédric.




    Et puis son joli sourire aussi.





    Et son bouc.






    Qui c'est Cédric ?





    C'est presque l'homme de ma vie.




    C'est mon coiffeur (l'un et l'autre ne sont pas trop éloignés, si ?)

    (Le meilleur ami d'une fille, c'est pas son coiffeur ?)

    Lire la suite

  • Blablatage insipide.

    Aujourd'hui, on va pas dire grand chose.




    J'ai plein de choses à te dire, mais faut du temps pour les écrire, et le temps, je l'ai pas vraiment.




    Ou alors, c'est le courage que j'ai pas. Ca alterne tu vois ?






    Bref.






    Lundi, y'a ma ptite pute bordelaise qui m'a envoyé un SMS : "Sale garce, j'ai une nouvelle. J'me suis inscrite à la fac d'Amiens, j'arrive mercredi."





    J'te raconte pas l'effet KissKoule que ça fait.





    Alors du coup, aujourd'hui, chuis allée la chercher à la gare.




    Montparnasse, la gare.






    J'y avais pas foutu les pieds depuis le mariage de Chef, y'a un peu plus d'un an.







    Et tu vois, sur les quais, en regardant les TGV alignés, et les destinations, j'me suis dit : "Putain, mais là, je peux partir avec le prochain train si je veux. J'ai besoin de rien, j'ai tout ce qu'il me faut pour partir (CB + carte SNCF + Evian)"




    Ca me donne le vertige, ce genre de pensées.





    Avoir l'impression que si je m'en donne la peine, le monde est à moi.






    Dans le genre moins rigolo, parfois, quand je conduis, j'me dis "Il suffirait d'un coup de volant pour me foutre dans le décor !"





    Bon attention hein, c'est pas l'envie que j'ai au moment où je le pense.







    C'est juste que parfois, il suffit d'un rien pour faire changer plein de choses.




    J'aime bien ces petits riens.








    Et j'ai très longuement hésité cet aprèm, sur les quais de la gare.





    Si j'avais eu un peu plus de couilles, et personne à récupérer, je serais partie.

  • Casper

    Je sais pas si tu te rappelles, l'an dernier, dans l'euphorie de mon semestre Erasmus (si j'avais su ce qui m'attendait, mon dieu je ne me serais pas autant réjouie !) je m'étais rendue à la Sécu pour refaire ma CEAM.


    Et du coup, je m'étais aperçue que je ne devais pas figurer dans les listings de la Sécu, puisqu'ils ne me prévenaient jamais de rien.



    Chuis gentille, j'te file
    un ptit lien pour que tu te remémores ce formidable article.




    Figures toi qu'il y a quelques mois, j'ai repris espoir.


    Je me sentais exister aux yeux de l'Administration et de l'Etat.

    Lire la suite

  • Et si on rigolait un peu ?

    Bon c'est pas tout ça, mais faudrait ptet écrire un peu ici non ?




    Histoire de pas décevoir les milliers de gens qui viennent ici chaque jour (mes stats commencent à me donner le tournis vous savez ?)








    Alors aujourd'hui, on va parler un peu de la routine.




    L'Ecole quoi.




    L'EdL si tu préfères.





    Et y'aura d'la vidéo en plus.

    Lire la suite

  • "Les matins"

    C'est un fait : je suis pas du matin.



    Depuis toujours en plus.







    Tu vois, comme ils le disent dans cette chanson, si y'avait que moi, je supprimerais les matins.





    Mais pas (forcément) pour les mêmes raisons.

    Lire la suite

  • Mon copain de classe

    Rappelle toi, je t'avais parlé de ma rentrée des classes y'a presque un mois de ça à la merveilleuse et réputée Ecole du Louvre.




    C'était pas terrible terrible, je suis d'accord.






    Mais ça s'est arrangé.




    Heureusement hein.

    Lire la suite

  • De l'inconstance féminine.

    Alors là, tu rêves si tu crois que je vais te parler de l'inconstance féminine.




    Déjà passque je vois pas du tout ce que c'est, et ensuite passque je vois pas du tout ce que c'est.





    Voilà.

    Lire la suite