Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Saint Cruste

L’homme de Grenoble s’incruste.


Il ne s’incruste pas forcément dans des parties de ma vie qui me plaisent, mais le fait est là.

Alors bon, déjà, il ne s’incruste pas au niveau sentimental/sexuel.


D’un côté, c’est pas plus mal.




Après la discussion post-coïtum sur son ex, pendant 45 min (très passionnant, j’te jure !), ben au retour, j’ai reçu un SMS écrit de ses petits doigts : « Tu vas me manquer je pense, mais je suis pas prêt je crois ».


Ce SMS est à garder dans les annales tout de même.

Faut dire que durant la semaine à Grenoble, je ne lui ai rien demandé, consciente du fait que :


1° Il n’a toujours pas oublié son ex, 1 an après la rupture
2° De ce fait, il n’est prêt à rien
3° Je ne suis pas prête
4° J’ai pas envie d’un grand truc bien écrit, bien romancé, projeté sur l’avenir et tout ça.
5° Il veut se marier et avoir des gosses
6° Il ne me plaît pas plus que ça en tant que « mec potentiel ».  En tant que pote, je l’adore, mais en tant que « mec potentiel », c’est niet.



Bref.



Alors je sais pas pour toi, lecteuse, lecteur, mais moi y’a des moments où j’ai pas envie de voir les gens.

Ben lui, en ce moment, j’ai pas trop envie de le voir.

Le mois dernier, c'était ça :
« Confirme moi ta venue pour vendredi, ça me ferait vraiment super plaisir de te voir ! »


Histoire d’être tranquille, je confirme.
Au pire, il s’agit de passer 2h dans un bar avec lui, en pleine journée.

Rien de très grave.


Mais comme j’ai raté mon TGV le jeudi que je devais aller à Luxembourg (ici), j’ai décalé ma venue dans sa ville à ce même jeudi, puisse que j’avais rien d’autre à foutre pas même un mémoire à rédiger.


Sauf qu’il dormait, ce jeudi après midi.



Monsieur est un gros fêtard.
Et accessoirement en vacances.

Ceci expliquant cela, passons au point suivant.



Je ne l’ai donc pas vu, ni le jeudi, ni le vendredi.


Le samedi, je devais voir un de ses potes.
Seule à seul.


Ca s’appelle la magie Fessebouk, tu deviens pote avec les potes de tes potes, et tu commences à les voir sans les dits potes en commun (faut suivre hein ?).



Sauf que.



Soit que les mecs sont de vrais trouillards, soit ce pote de pote avait peur pour son couple et m’a prêté des intentions que je n’avais pas, soit que j’ai pas de bol.



Passque l’homme de Grenoble s’est incrusté.


Et que donc, on était à 3.




J’ai pas beaucoup parlé, j’avais pas grand chose à dire.

C’était pas du tout comme ça que j’imaginais ma première rencontre avec le pote de l’homme de Grenoble.
Passque l’homme de Grenoble, dans mes imaginations, il était pas là, et je picolais déconnais franchement avec son pote.


Comme d’hab.





Mais c’est pas tout.


Figure toi que j’ai dû retourner au Luxembourg, pour faire signer des papiers pour le putain de mémoire à rendre. (C’est comme ça que j’ai mis plus de 8h pour aller de chez moi au Lux, ICI)


Ouais, je sais, un A/R juste pour une signature, ça craint.


Quand je lui ai dit ça y’a quelques semaines, l’homme de Grenoble a proposé de m’accompagner, qu’on prenne sa voiture, qu’on parte ensemble, que je fasse signer mes papiers et que je lui fasse visiter le pays.


Oui mais...





NON.




Alors j’me suis cassée la tête (aïe) pour savoir comment le repousser sans blesser sa fierté de mâle dominant.


Nan passque faudrait pas non plus qu’il croive que c’est à cause de son SMS que je t’ai écrit là haut ...


Alors j’ai envoyé ça, en fourbe, par SMS, même pas de vive voix :


« Ne le prends pas comme une attaque personnelle, mais j’ai  vraiment pas envie que tu viennes avec moi au Lux, même si c’est gentil de l’avoir proposé. Le Lux, c’est une partie de ma vie que personne en France ne connaît, c’est mon refuge, loin de mes problèmes, du passé, c’est un peu comme une bulle d’air frais, malgré tout le mal que j’en dis parfois, et j’ai pas envie de tout mélanger, ni de partager tout ça avec quelqu’un ... »


Rédigé comme ça, ouais.
Ca m’a pris 3 SMS.

Heureusement que chuis en SMS illimités hein ?



Mais au final, j’me suis aperçue que tout ce que je disais dans le SMS, ben c’était vrai.






Personne de France n’a partagé ma vie luxo, et j’ai deux vies totalement différentes : la vie au Lux, et la vie en France.

OK, y’a quelques photos de soirées luxo sur Fessebouk, ou sur Hi5, mais ça n’indique pas grand chose sur ma vie là bas.



Au Lux, j’ai pu repartir de zéro, ou presque.
Au Lux’, j’ai rencontré plein de gens géniaux, aux mentalités et comportements complètement différents d’en France.

Au Lux’, y’a Flow.
Flow, complètement folle, inconsciente, insoumise.

On aurait jamais dû se rencontrer, jamais dû se parler, jamais dû s’entendre aussi bien, et pourtant ...



C’est elle qui me manque le plus.
C’est elle qui représente le mieux ma vie au Luxembourg, elle et ses conneries, elle et ses (ir)responsabilités, elle et moi.

Au Lux, je suis totalement indépendante, je réussis à ressentir cet irrémédiable sentiment de liberté, je le sens m’envahir et ne plus me lâcher, me faisant faire un peu n’importe quoi, pour mon plus grand plaisir.

Au Lux, le temps ne s’écoule pas de la même façon, les gens se comportent différemment, tout est à conquérir.

Ce que je fais au Lux, seuls les gens du Lux sont au courant. (bon, toi aussi lecteur lecteuse chéri(e), mais c’pas pareil tu sais ?)
Ce que je fais en France, les gens du Lux le savent aussi.

Le Lux, ça a d’abord été un refuge, un véritable refuge.




Un exil.




C’est devenu un plaisir, une façon d’être, une façon de respirer, de parler, de rire, de vivre.


Je n’ai aucune envie de partager tout ça avec quelqu’un, parce que ça m’appartient.
Ca m’appartient, et je veux le garder pour moi.


2 vies à gérer, c’est pas simple.
Quand elles ne se rejoignent pas, c’est encore moins simple.


Mais ça fait 2 ans et demi que j’y arrive maintenant, et j’ai bien l’intention de continuer ...

 






(Bon, depuis, je n'ai que très peu de nouvelles de l'homme de Grenoble. Pourtant, j'comprends pas, j'ai été gentille dans le SMS non ?)

Commentaires

  • Il est très chouette ce poste : humain, émouvant, et en même temps très drôle... Des bises !

  • Merci :$

Les commentaires sont fermés.