Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Aurélien, 10 ans

    Y'a des gens que j'admire énormément, et que je respecte encore plus.



    Que je sais que quoiqu'ils me fassent, je n'oserais même pas imaginer leur en vouloir.




    Tu vois, dans la boîte où je me suis amusée j'ai bossé, y'avait une dame, qui fait partie de ces gens là.






    Y'a 5 ou 6 ans, je ne sais plus exactement, j'ai donné des cours de catéchisme à des gamins de CM2.


    Ouais, on en apprend des choses sur les gens dans les blogs, hein ?

    Qui eût cru que je pusse donner des cours de caté ?


    Et tu vois, un peu avant les premières communions de mes petits, vers le mois de mars/avril je pense, y'a un môme d'un autre groupe de cathé qui est mort.


    Renversé par une voiture juste devant chez lui.




    Tous les enfants du caté sont allés à l'enterrement, les parents du garçon étaient totalement effondrés, et ils n'ont pas tardé à vendre leur maison et à déménager quelques kilomètres plus loin.



    Ce que je comprends tout à fait.




    Leur ancienne maison, là où le petit s'est fait renverser, est juste devant l'entrée principale de la boîte dans laquelle j'ai bossé ce mois-ci.



    Tu auras certainement compris que la dame dont je parlais plus haut est la mère du petit garçon.





    Et j'ai ces sentiments envers elle parce que chaque jour depuis l'accident, elle passe devant l'endroit où son petit garçon est mort 4 fois par jour.

    Qu'elle a la force nécessaire pour y passer, alors qu'il y a une deuxième entrée, de l'autre côté de la boîte, qui ne passe pas par cet endroit.



    Parce qu'à chaque fois que je l'ai vue, elle était enjouée, chaleureuse, de bonne humeur et extrêmement aimable et affable.


    Parce qu'elle a su se relever après cette terrible épreuve.






    Et parce que moi, à sa place, je ne suis pas sûre que j'aurais eu ce cran et ce courage ...

  • Le collègue, 2

    La dernière fois, je t'ai dit que le collègue était amoureux d'un z'homme.



    Ben figure toi que le collègue cachottier avait oublié de mentionner l'existence de son enfant.




    Oui oui, il en a un, de 3 ans et demi.




    Bon, ça ne s'est pas bien passé avec la maman pendant la grossesse ni même après, tout ça tout ça, on ne va pas s'apesantir là dessus, mais sache que le collègue m'a encore bien fait rire.




    A l'échographie, ils z'ont dit "Ouaaaaaah vous allez avoir un ptit garçon, c'est fantastique, c'est merveilleux !"



    Alors le collègue, ben il était tout content.






    Surtout qu'il avait dit plusieurs fois qu'il était absolument HORS DE QUESTION qu'il ait une fille.




    Oui, le collègue est vilain, tu peux le dire.




    Bref, comme ça se passait mal avec la maman et ex-copine, il n'a pas eu de nouvelles durant la grossesse.



    Quand le bébé est né, il est allé à la mairie pour reconnaître l'enfant.





    Je te donne le dialogue tel qu'il me l'a raconté :

    "Bonjour, je viens pour reconnaître mon fils."


    "Oui, il est né quand ?"


    "Hier soir."


    "Ah, ce n'est pas possible monsieur, nous n'avons pas eu de garçons depuis 3 semaines."


    "Ah bon ? Vous êtes sûr ?"


    "C'est quoi le nom de la mère ? Je vais vérifier."


    "Madame Machin Chose."


    "Ah oui effectivement, elle a accouché hier soir. Eléanor."





    Et là, quand je raconte cette histoire, c'est le moment où je ne peux retenir mon éclat de rire, passque le collègue il a continué le dialogue avec le préposé aux naissances.



    "Ah. Ben dis donc, Eléanor, c'est un drôle de prénom pour un ptit garçon."


    "C'est normal monsieur, c'est une petite fille."




    Par la suite, il m'a dit ne jamais avoir eu autant honte que ce jour-là.



    Et moi, j'me souviens pas avoir autant ri en une journée de boulot ...




    Je sais plus ce qu'il m'a raconté par la suite, sur cette histoire, je sais juste que son père lui a dit que c'était vraiment méchant ce qu'il avait dit.

    Ca devait être un truc en rapport avec le fait qu'il ne voulait pas du tout de petite fille, puisqu'après, il m'a dit "N'empêche qu'aujourd'hui, je ferais rien si elle n'existait pas ..."





    A part ça, je dois l'appeler "Maître", mais pas "Maître vénéré", passque quand même, faut pas raconter n'importe quoi.



    Et puis euuuuuh ...



    Ah oui.



    "Tu sais à qui tu me fais penser ?"


    "Nan."


    "A Mariah Carey."


    "..."


    "Pas pour la voix hein ?"


    "Ah bon ? Pour quoi alors ? Les caprices ?"


    "Nan. Pour la poitrine ..."





    Il était enrhubé. Alors il se mouchait.

    Et y'a eu LA phrase. Celle qui te plonge dans un état tel que tu ne peux rien faire pendant 10 minutes, et à laquelle tu penses dès que quelqu'un se mouche pendant au moins 3 semaines.


    "C'est un feu d'artifice dans mon nez. Du vert, du blanc, du jaune, un peu de rouge aussi, c'est magnifique."



    (Tu noteras que le collège a des expressions déroutantes parfois.)




    Là, tout d'suite, je trouve rien d'autre à dire sur le collègue.



    Je crois savoir que j'ai noté ses ptites phrases sur une feuille, mais la feuille est à l'étage, et j'ai la flemme de la chercher.



    Ben ouais, j'ai acheté un nouveau bureau, je l'ai monté toute seule, faut encore que je permutte l'ancien et le nouveau, donc toutes mes affaires sont en bordel total.


    Oui, comme d'habitude, je le sais, pas besoin de le souligner ...




    Si je retrouve autre chose, je te tiens au courant, OK ?

  • Steph'

    Stéphane.


    Plus de deux ans qu'on ne s'est pas vus, et pourtant tout est comme avant.



    Stéphane, c'est un mec qui fait partie de ceux (très rares) qui me font sourire.



    Pourquoi ?


    Pour rien, justement.




    Il me fait sourire quand je le regarde, quand il me regarde, quand il me dit une connerie, quand je lui en dis une, et quand il s'amuse à faire la course avec sa moto à côté de ma voiture.


    Et tu vois, ce qui est bien, c'est que tout ça le fait sourire également.


    On bosse ensemble cette semaine, et dès qu'il s'approche de mon côté, j'vois son sourire.

    Et ça me fait sourire.




    Y'a longtemps que j'avais pas écrit une note aussi nunuche, aussi conne et aussi inutile.


    Mais tu sais quoi ?




    Ouais, t'as deviné : ça me fait sourire ...

  • Le collègue de boulot

    Le collègue de travail est fourbe, lecteur, lecteuse.





    Il faut que tu saches cela avant toute chose.




    Te souviens-tu de ma dernière note, où je disais que mon collègue tout gentil tout plein s'inquiétait pour la beauté de mes petites mains ?




    Ben oublie là.

    Passqu'au cours de la semaine, il m'a dit que voir mes tresses comme ça devant lui, ça lui donnait envie de les couper, chlac !



    Et tu vois, à un moment donné, j'lui ai dit "Ouah, tu te rends compte, j'me suis pas encore tapé sur les doigts avec le marteau !"



    (Oui, aprfois je joue à la fille écervelée qui ne sait pas tenir un marteau. Je sais, c'est le mal.)




    Figure toi qu'il m'a répondu.



    Mais pas un truc gentil comme la dernière fois, non non.




    Il a juste dit "C'est bien dommage ..."




    Tu vois comme le collègue peut être vilain ?




    Bon, faut avouer aussi que le collègue de boulot, tout vilain et gentil qu'il peut être, ben il peut aussi être drôle.



    Pas forcément de son plein gré, et c'est ça le plus drôle.






    Tu vois, par exemple, y'a quelques temps de cela, le collègue a perdu son permis.


    Ce sont des choses qui arrivent, tu m'diras, et je te dirais que tu as tout à fait raison.




    Oui MAIS.




    Faut voir dans quelles conditions le collègue a perdu ses derniers points.



    Il a vu un flash sur la route.





    Oui, tout comme moi, tu comprends instantanément que le collègue s'est fait prendre en photo, et pas par le lutin du Papa Noël.




    Mais le collègue ne comprend pas forcément aussi vite ni aussi bien que toi et moi, lecteur, lecteuse.




    Alors le collègue fait demi-tour au rond point suivant, et revient sur ses pas.


    Il repasse doucement devant l'endroit incriminé, sans rien remarquer de suspect.






    A ce moment là, il accélère et s'en va ?




    Que nenni lecteur, lecteuse, tu sais bien que je ne fréquente QUE des gens qui en valent le coup, et qui font des trucs pires que moi, histoire de me rassurer sur mon état.




    Le collègue a donc refait une deuxième fois demi-tour au rond point, et est repassé une troisième fois devant l'endroit radarisé.



    Sauf que.



    Il est repassé plus vite que la première fois.




    Et donc y'a eu deuxième flash, et 1 lettre plus tard, il avait plus de permis.







    Si j'te dis que j'te raconte la suite demain, t'es d'accord ?



    Passqu'en plus, y'a encore pas mal de trucs à raconter ....

  • Parlons peu, parlons bien

    Aujourd'hui, on va faire dans le court.

    Ca change hein ?



    Mon collègue est amoureux d'un autre homme, qui l'aime en retour.

    Tout va bien quoi.



    Et le collègue en question a engueulé son n'amoureux passqu'il voulait me faire faire plein de trucs sans marteau.




    "Attends S., donnes lui quand même un marteau, elle va s'abîmer les mains à fond là ..."




    Quelqu'un peut me dire pourquoi les mecs qui font le plus attention à moi, à mes mains et à tout le reste sont z'homosexuels ?

    Y'a quelques années, avoir un meilleur ami homosexuel était "tendance". J'ai jamais suivi la tendance : le frère de ma meilleure amie, mon grand frère par procuration, est homosexuel. Un de mes meilleurs potes l'est également, et je l'ai connu avant cette grande "tendance".





    En attendant, comme j'ai un marteau, j'me suis tapée sur le doigt : ce qui explique la longueur relative de cette note.



    Pardonne ma maladresse, lecteur, lecteuse.







    P.S : J'ai grandi à la campagne, ma grand-mère a une ferme et tous les animaux qui vont avec, mon papa chasse et pêche, il voulait avoir un garçon, bref, j'ai été élevée quasiment comme un mec. Tournevis, peinture, cutter, perceuse, vis, écrou, scie manuelle, + tous les trucs de jardinage. Alors ne crois pas le mensonge éhonté que j'ai dit plus haut.

    Si j'écris pas, c'est juste que j'suis toute seule chez moi en ce moment, que je me balade beaucoup, et que je bosse aussi, un ptit peu.


    Et que j'ai pas envie d'écrire.


    Bientot, j'vous raconterai les ptites phrases de mon collègue. 



     Je t'aime lecteur. (Lecteuse aussi)

  • Comment gâcher des vacances

    Comment gâcher des vacances ?




    Ceci est une question que tu te poses depuis toujours, ne mens pas, je le sais.





    Mais ne te casses plus la tête, tu sais bien qu'ici, je fais tout pour te faciliter la vie.



    Je suis donc en mesure de te dire que je connais la réponse à cette question.





    Outre les traditionnelles causes de gâchage de vacances, telles la pluie, le vent, les tornades, les J.O, le froid, la neige (en plein mois d'août, cela va sans dire) et la sortie de l'album de Carla S., il existe une autre cause dont je t'ai très vaguement parlé dans ma note de retour de "vacances" normandes.




    L'appel de D.

     


    Je peux t'assurer que cela est très très très efficace.




    Figure toi que D. m'a appelé un mercredi après midi, alors que j'étais seule dans les rues rouennaises avec Fab'.


    Bon, Fab' venait de se faire choper par la marque de gâteaux qui a deux lettres, un N et un B.

    Il a dû aller goûter des gâteaux et donner son avis tout ça.



    Moi j'l'attendais dans le couloir, en train de bouquiner un magazine sur le cinéma vieux de 3 ans (le magazine hein ?).


    Autant dire que j'm'éclatais quoi.





    Puis, le téléphone sonne.



    Alléluia, j'ai des z'amis me dis-je.



    Oui, j'ai des z'amis, mais des z'amis qui me gâchent mes vacances.





    Passque figure toi que le petit D attend sa maman à la caisse centrale du magasin m'a annoncé que ce connard de J. se retirait de notre projet de coloc'.



    Alors oui, c'est une bonne nouvelle pour moi, puisque lui et moi on ne se parlait pas tout ça, mais laisse moi te dire tout de suite que c'est une mauvaise nouvelle pour TOI lecteur fidèle, lecteuse assidue.


    Passque là, tu te rends compte que pour te raconter toute la coloc dans les moindres détails, et les moindres catastrophes et coups de gueule tout ça, ben faut compter uniquement sur C.



    Passque D., il est pas chiant, pas chieur ni emmerdeur pour deux sous.




    Sauf sur ce coup là. Mais il s'est excusé après, il ne savait pas que j'étais en vacances.







    Donc, si nous résumons, nous avions trouvé un appart' qui nous convenait, nous avions donné un accord de principe, nous devions rappeler la madame pour lui dire ce que nous décidions définitivement, et l'autre con nous lâche à ce moment là.



    Ca fait 5 mois qu'on parle de ça, qu'on attend que monsieur J. se décide à venir en cours / nous donner une réponse / se bouge le cul (barrez la mention inutile) et il nous lâche dans la dernière ligne droite.




    Donc les recherches reprennent, mais pour un appart' pour 3 personnes, au lieu de 4.



    On a un mois, pas plus.






    Y'a pas, j'adore vraiment J.

  • Taguée

    J'ai été taguée par Mademoiselle Eli', y'a quelques jours de ça.



    Mais j'avais pas vu.





    Je viens donc m'exécuter, et vous apprendre deux trois ptits trucs.

     


    Les règles:

    1) Il faut obligatoirement un blog pour participer


    2) Les trois premières personnes à laisser un commentaire sur cette note recevront un cadeau fait maison de ma part dans les 365 jours (autant dire qu'il vaut mieux vous abstenir de commentaires dans cet article, NDLB)


    3) Elles s'engagent en retour à faire de même sur leur blog.

     







    Il y a 10 ans...

    J'avais 10 ans. Je me mettais volontiers à l'écart des autres, passque je suis supérieure à eux.

    Nan, en vrai, c'était passque j'adorais lire, tout le temps, et que je me sentais pas en phase avec leurs préoccupations et leurs jeux.

    Je faisais de la musique depuis 2 ans, j'ai dû faire mes premiers concerts significatifs à cette époque, mais je ne m'en souviens pas.

    J'ai passé l'été 98 à La Bourboule, pour faire une cure thermale, asthme grave oblige. Ce devait être ma deuxième ou troisième, je ne sais plus.

    J'y suis allée pendant 4 ans. Et j'aimais bien cette région. Les soins étaient fatiguants, mais ils ont fait leur effet. C'est le principal.

    A 10 ans, je rentrais en CM2 je crois. Si c'est bien ça, j'avais commencé l'allemand depuis 1 an. J'écrivais des poèmes aussi, à cette époque là.

    Je voulais devenir écrivain.





    Je suis très mauvaise au jeu des souvenirs, parce que j'en ai très peu.

    Enfin, j'en ai, mais pas forcément reliés à des époques et des âges précis.

    J'en ai énormément de ces dernières années, beaucoup plus marquantes qu'avant.



    Cinq endroits où j'ai vécu...



    - Amiens


    - Belloy


    - Friville-Escarbotin


    - Luxembourg ville


    - Ochancourt

     

    Cinq plats que j'adore...



    - La purée de ma mamie



    - Les oeufs cocottes



    - Les crêpes de mon cousin breton



    - Les barbecues estivals entre potes



    -Les gougères au fromage de ma mamie 

     





    Cinq choses que j'ai faites aujourd'hui...

    - Changer la musique de mon iPod

    - Effleurer le désir de ranger ma chambre (on a dit "effleurer" hein ???)

    - Appeler D., pour savoir comment se passait son festival belge

    - Haïr D., passqu'il a dit que le concert des Foals avait été le concert de sa vie, et qu'il allait voir MGMT le lendemain.

    - Essayer de me réinscrire à la fac (chose que je n'ai pas réussi à faire, passque 1) le site Internet de la fac ne marche pas et 2) j'ai plus de mot de passe pour accéder à mes dossiers d'inscription qui se trouvent sur le site - ça veut ptet dire qu'il faut que j'arrête les études ??? - )

     

    Ce que je ferais si j'étais riche...



    Je voyagerais un peu partout, pour découvrir des tas de choses différentes.

    J'achèterais une maison toute simple par chez moi, passque c'est là qu'il y a mes racines, ma famille, et quasiment toute ma vie, et passque j'me vois pas habiter définitivement loin d'ici.

    J'achèterais ptet aussi un autre logement ailleurs, pour des raisons de praticité.

    Je crois que j'aurais une CDthèque à faire pâlir d'envie un tas de personnes.

    J'épargnerais, et je ferais des dons à quelques assoc' bien choisies.

    Je m'arrangerais aussi pour assurer l'avenir de mon ptit bonhomme adoré, mon filleul.

     





    Après, j'ai pas bien compris si c'est moi que je dois désigner 3 personnes pour le faire, ou si c'est les trois premiers commentateurs qui doivent reprendre le tag.


    Dans le doute, je dirais que ce sont les trois premiers commentateurs, et aussi ceux qu'ils veulent.



    (Autant dire que Will, j'aimerais bien voir ce que t'as à répondre à ces questions ... - Message subliminal off - )

  • Je, tu, il, nous, vous, ils ...

    Tu as dû t'en rendre compte, lecteur, lecteuse.



    J'ai une fâcheuse tendance à dire "Tu" à tout le monde.


    Encore une fois, c'est pas ma fauteuuuuh et quand je donne ma langue au chat ... .

    C'est la faute à pas d'chance Voltaire la musique.



    L'habitude, tu sais ce que c'est ...




    Oui oui, tu as raison, l'habitude, c'est le mââââââââl (e ?) !





    Toujours est-il qu'il y a quelques jours de ça, ma mère, qui, rappelons-le, est conseillère municipale dans notre petite bourgade campagnarde, m'a dit que ça la choquait quand elle m'entendait tutoyer le maire, les adjoints, les conseillers et leurs femmes.


    Sans oublier beau-papa.

    Tu te souviens de beau-papa ?


    C'est l'ancien maire, qui a essayé de me caser avec son fils y'a quelques mois de ça.



    Bref, beau-papa, je le tutoie.

    Et je le charrie, et je me moque de lui, et tout ça.

    Beau-papa est retraité de l'Education Nationale, il doit donc avoir la soixantaine.



    Il est très drôle, et tout, et donc je le tutoie passqu'il me tutoie et passqu'on s'amuse bien ensemble.



    Et je tutoie les gens passque j'préfère.


    Quand j'les vouvoie, y'a une espèce de rapport de supériorité et d'infériorité, et j'aime pas.

    Et y'a aussi en demi-teinte un sentiment de distance que tu prends par rapport à l'autre, et j'aime pas non plus.




    Et puis en général, les gens demandent à être tutoyés.


    Bah ouais, faut dire aussi que j'suis jeune, pleine de vie et d'idées, extrêmement belle et intelligente, célibataire, libre dans ma tête et dans mon corps, bref  j'ai tout pour moi.



    Alors si ma ptite personne commence à péter plus haut que son cul et vouvoie tout l'monde, j'm'en sortirai pas.





    Et puis faut dire aussi que c'est presque ma technique pour me faire amie avec les gens.

    Quand tu les as tutoyés une fois, après ce sont tes potes.




    Et puis par ici, les gens sont pas bégueules.

    Donc forcément, ça aide ...





    Tout ça pour te dire, ô toi mon lecteur, ma lecteuse, que si tu préfères installer cette relation de supériorité-infériorité entre nous, y'a pas de problème.


    Je peux te vouvoyer.







    (Bientôt sur vos écrans de PC, je vous dirais quels films je vais voir au ciné et pourquoi.

    Je vous raconterais aussi l'appel de D. pendant mes vacances normandes, et comment cet appel a gâché mes vacances.

    Et j'te parlerais encore de Beau-Papa, donc garde le en mémoire. Surtout que son fils a brisé mon coeur d'artichaut.

    A bientôt !!)

  • Rouen

    Comme je te l'avais dit, j'étais partie à Rouen, chez Y., un pote.


    Ou plutôt, un ami d'une amie, qui est devenu mon ami grâce à cette amie.



    Ultra-simple non ?




    Toujours est-il qu'il m'avait vendu cette semaine de "vacances" chez lui avec tout plein d'arguments.


    "On ira sur les plages du débarquement, et puis dans les jardins de Giverny, et puis on va faire du barbecue non-stop pendant une semaine, et puis y'a Fab qui viendra nous rejoindre, et puis y'a des amis à moi qui nous rejoindront aussi, et puis y'a plein d'alcool à la maison, et avec le barbeuk c'est trop bien quoi. En plus, en Normandie, c'est comme en Picardie, y fait TOUJOURS beau !"


    Et donc, tout ça, ça m'a convaincue.



    Mais j'dois avouer que mon pote est fin prêt pour se lancer en politique.



    Parce que de plages du débarquement, il n'y a point eu.

    Parce que de jardins de Giverny, il n'y a point eu.¨

    Parce que de barbec non stop pendant une semaine, il n'y a point eu.


    OK, Fab est venu nous rejoindre, pendant 2 jours.

    OK, ses potes nous ont rejoints, hier soir. J'suis partie ce midi.

    OK, on a bien profité de l'alcool.



    Et OUI, il a fait très beau en Normandie.

    Avec un peu de pluie mercredi soir, mais si je me souviens bien, on a quand même fait du feu pour le barbeuk.



    Passque oui, on a quand même eu droit au barbeuk.

    Pendant 3 soirs de suite.


    Et on a fait des parties interminables de tarot, qui m'ont ramenée 4 ans en arrière, quand tout allait bien dans ma vie de musicienne, que je m'investissais encore énormément et que ma liaison avec le mari d'une de mes directrices d'orchestre et prof de musique n'avait pas été découverte.

    A cette époque, le tarot, c'est tout ce qui nous occupait le soir, dans notre chambre, après les longues journées de répét' et de cours de jazz, d'orchestre, etc. Tout ce qui nous occupait entre deux répé', après le repas du midi, après l'alcool du soir.



    Bref.



    Nous avons donc fait d'interminables parties de tarot, à côté du barbeuk dans lequel on faisait du feu passque la tite demoizelle de la maison avait froid.

    Faut dire qu'en Normandie, à 23:00, il fait pas très chaud.



    On a fait de longues balades dans la forêt qui est juste derrière le jardin de Y., passqu'en plus, la forêt c'était l'endroit idéal pour que les mecs puissent fumer leurs cigarettes magiques.


    On a fait des courses plusieurs fois, avec une bonne soirée riche en alcool, celle de mardi soir.

    On est allés dans le Calvados hier, et on a acheté de l'alcool. Qu'on s'est enfilé le soir, en jouant au tarot.

    Bon, j'te rassure, on a pas tous bu, on est bien élevés tout d'même.




    J'ai pas dit à ma maman que je partais vivre une semaine chez un mec de presque 29 ans que je connaissais à peine, ni qu'un autre mec de 27 ans nous rejoindrait dans le courant de la semaine.

    J'ai pas précisé non plus que la fin de semaine allait voir apparaître un autre mec de 35 ans, et une femme de 36 ans.


    Passque ma môman, elle aurait jamais voulu que j'y aille.



    Et j'ai aimé cette semaine totalement irréelle, pleine d'imprévus, de fous rires, de clins d'oeil et de regards complices.



    Pleine de protection aussi.



    Passque Y. s'est mis à me "protéger", quand Fab' voulait m'attacher à un arbre en forêt et m'y abandonner.

    Me protéger aussi quand son pote de boulot, L. (celui de 35 ans) est arrivé vendredi soir, et qu'il faisait rien que m'embêter.

    Et que ça faisait longtemps que j'avais laissé personne me protéger.

    Il m'a invité au restau aussi, quasiment tous les midis.

    Passqu'il avait la flemme de cuisiner, et que moi j'suis une quiche en cuisine.



    Toute façon, c'est simple, les seuls trucs qu'on a cuisiné nous même en une semaine, c'est steak-coquillettes lundi soir, steak-frites au four jeudi midi, steak-coquillettes-sauce tomate liquide vendredi soir.

    Et vendredi soir, c'est passque le collègue de Y. était arrivé de l'Isère avec sa chérie, et qu'un autre pote était là, et qu'ils étaient pas motivés pour un barbeuk.

    Et que dans le frigo/congél, on avait juste des steak et de quoi faire un immense barbeuk.

    Ouais, à part les pâtes-steak, on a juste fait des barbeuk, et des restau'.





    On a regardé "Into The Wild", Bob l'Eponge, "La classe Américaine", "le Guide du voyageur interplanétaire" ou un truc du genre, des trucs débiles sur le câble, et j'suis restée pendant des heures assise entre Y. et Fab' à les regarder jouer à la Wii, et les écouter me dire que je sentais "la fraise chimique des bois".

    Et à les regarder me renifler aussi, pour me redire encore que je sentais trop la fraise chimique des bois.


    Bon, à la base, mon déo est à la Grenade, mais les mecs vous savez ... Faut pas trop leur en demander, surtout quand ils jouent à la Wii.



    On a regardé le foot, JO oblige, et Y. nous a sorti une phrase d'anthologie, quand la Côte d'Ivoire a raté un but :


    "En même temps, c'est pas facile de marquer quand on ivoirien !"




    A part ça, il m'a aussi dit : "Tu pourrais être très belle si t'étais pas chiante."



    Ne nous plaignions pas, il m'a quand même rassuré sur la beauté de mes yeux.


    Et il m'a fait découvrir le monde de James Bond.



    Je me suis même surprise à trouver le nouvel interprète de 007 super sexy, alors que quand je l'ai vu la première fois, j'le trouvais immonde.


    Mais dans le film, c'est pas pareil ...







    Cette semaine m'a fait énormément de bien.


    Même si D. m'a appelé en catastrophe mercredi après midi, mais ça, j'te le raconterais plus tard, passque c'est dans une autre catégorie ...

  • Règles d'or du musicien, fin

    Article n°15
    Evite de croiser trop souvent le trésorier, qui va systématiquement te rappeler que tu ne lui as pas fait parvenir ton chèque d'inscription pour le banquet de la Sainte-Cécile.



    Encore une fois, ça n'arrive pas chez nous.

    Parce que nous avons la chance d'avoir une trésorerie hyper stable et solide, et le repas de la Sainte Cécile est offert à tous les musiciens.





    Article n°16

    Sois toujours sympa avec le sous chef, c'est lui qui subit la mauvaise humeur du chef après la répétition.



    Nico n'est JAMAIS de mauvaise humeur.



     



    Article n°17

    Pars le plus discrètement possible dès la fin de la répétition, tu éviteras ainsi de devoir ranger la salle de répétition.

    De toute façon, tu sais pouvoir compter sur les percussionnistes pour cela. En matière de déménagement, ce sont des spécialistes.




    On ne range rien à la fin de la répé', on a la chance d'avoir une salle rien qu'à nous.

    Par contre, faut tout déménager pour les concerts. Et là, c'est vrai que je me casse assez vite en général.

    Après tout, moi mon instrument, je le porte toute seule. Non mais.


    Z'avaient qu'à choisir la clarinette, ou la flûte.

    (Bon, en vrai, j'aide à préparer les salles des "grands" concerts, et à tout ranger à la fin. Mais seulement pour les "grands concerts".)





    Article n°18

    Si tu es trompettiste et que tu regrettes de ne pas pouvoir apercevoir les jolies jambes des flûtistes en minijupes parce que tu es au fond de l'orchestre, une seule solution : passe l'examen de chef !!!




    Euuuh ... Nico est tromboniste, donc au fond de l'orchestre.

    Il est devenu chef, et a fini par épouser une saxophoniste, qui se trouve au premier rang, avec les flûtes.


    Tu en tires les conclusions que tu veux ...






    Article n°19

    Fais un sourire lorsque tu aperçois le président, c'est un personnage important de l'orchestre, même si tu ne le vois qu'une fois par an, au moment de son discours devant monsieur le maire.



    Nous, notre président est toujours là.

    Avant presque chaque répé, il vient dire bonjour.

    A chaque concert et chaque manifestation, il est présent. Il est hyper coooooooool.






    Article n°20

    Enfin, aux concerts, arrange toi pour avoir une petite différence vestimentaire afin que l'on te distingue mieux sur les photos.



    La fille pas coiffée avec des perles dans les cheveux, et des débuts de dread, c'est moi.

    La fille en tongs, c'est moi.

    La fille en jean troué, c'est moi.

    La fille avec la tête recouverte de minuscules tresses qui virevoltent partout, c'est encore moi.






    C'est tout pour cette chronique musicale, j'espère que ça vous a plu ...


    Il est écrit au bas de la feuille : "bien sûr, tout cela est à prendre avec humour, et n'est en aucun cas à appliquer !!!"




    Malheureusement, la plupart de ces choses sont tirées de choses vues, entendues et surtout vécues.


    Il est donc trop tard pour réparer les torts ... Et tu sais quoi ?




    On s'en fiche, parce que la vie est tout de même merveilleuse à la musique !

  • Règles d'or du musicien, suite

    Article n°9
    De même, si tu fais une faute de rythme, explique aux nouveaux que c'est ce que l'on appelle "l'interprétation".



    Bon, moi, je dis rien aux nouveaux. Je leur demande juste si ça va à suivre, avec un sourire, et basta.

    Quand on les couve trop, ils progressent pas assez rapidement.




    Article n°10

    Ne regarde que les notes. Ne tiens pas compte des indications de nuances, de liaisons et autres, elles ne sont là que pour embellir la part' et occuper l'espace.



    Nico nous reproche souvent ça ... D'où son ordre d'acheter des crayons de couleur bicolores, un côté rouge, un côté bleu, pour qu'on entoure et souligne, et rature tout ce qu'il faut.



    Article n°11

    Ne regarde pas le chef qui s'agite devant l'orchestre, ce n'est qu'un excentrique qui gesticule pour brasser de l'air.

    D'ailleurs, le chef c'est comme un préservatif : ce serait mieux sans, mais c'est plus sûr avec.




    J'crois qu'on développe une certaine aptitude à voir le chef gesticuler sans même le regarder.

    Et puis bon, on arrive à jouer sans lui, on fait souvent ça pendant les générales. Lui il est au fond de la salle, pour voir comment ça passe, et nous on joue.


    Sans lui.





    Article n°12

    Dès que le chef s'arrête pour donner une explication, profites-en pour parler des dernières rumeurs de l'orchestre avec ton voisin. Il est en effet nécessaire de connaître l'évolution des nouveaux couples de l'orchestre pour ne pas faire de gaffes.




    Ca, c'est totalement faux.

    On parle très rarement des rumeurs concernant l'orchestre.


    Par contre, on papote beaucoup dès que la baguette descend, parfois même pendant le morceau ... "Oh hé, c'est vraiment très bruyant ce soir, arrêtez de parler s'il vous plaît !!!" Ca, c'est la réplique favorite de Nico, à égalité avec "Les flûtes, vous z'êtes pas justes, comme toujours ..."





    Article n°13

    Si tu es perdue dans ta part', ne demande pas aux tubas à quelle mesure on en est, ils ne le savent pas non plus.





    Les tubas, c'est les mecs qui rigolent tout le temps. Qui prennent des musiciens sur leurs genoux pendant une répét, qui chantent des chansons paillardes dans une église pendant les applaudissements du public, et qui n'ont pas grand chose à jouer, mais qui se plantent tout le temps.

    Je généralise, on est d'accord, mais je prends l'exemple sur ceux que je connais, et que j'apprécie énormément, tels qu'ils sont.





    Article n°14

    Ne réponds jamais aux courriers de la secrétaire dans les délais demandés. Cela obligera le chef à t'appeler personnellement sur ton portable pour connaître ta réponse. Il te donnera ainsi une importance digne des plus grands solistes.




    Déjà, Nico, notre chef, n'appelle jamais quelqu'un pour avoir sa réponse. C'est la secrétaire ou le président qui s'en occupe.

    Et puis comme en général les courriers concernent des repas bien arrosés, les réponses se donnent très rapidement.

    Faut pas manquer ça.



     

  • Interlude

    Aujourd'hui, une note super rapide pour que vous participiez tous avec au rendage de culte pour l'ami NicMo.




    Tellement serviable qu'il a daigné expliquer à la pauvre petite blogueuse nullissime que je suis comment mettre une blog-roll sur mon blog.




     




    Bah oui hein, on peut pas tous être beaux, riches et intelligents.



    alors parfois, faut demander de l'aide.




    Donc, d'ici quelques jours, vous aurez très certainement une zoulie blog-roll sur un côté du blog.

    Grâce à NicMo, alors on dit "Merciiiii NicMooo"



    Avec tous les liens des gens que j'aime lire, mais qu'ici je ne peux pas lire bicoze auf ... le non-ADSL bien sûr.

    Je pense par exemple à tous les blogs BD, ou juste les habillages des blogs, comme celui de Vanessa, tout nouveau tout beau paraît-il, mais dont je ne vois que les écrits.



    Ce qui est le principal, tu seras d'accord avec moi.

    Ca me ferait chier de ne voir d'un blog que son habillage, et pas le contenu à proprement parlé.




    Sur ce, tu auras ces liens à la fin de la semaine, peut-être un peu plus tard.




    Je pars en vacances, encore.


    En vadrouille.



    Pas très loin, à Rouen, mais j'espère que ça va me changer les idées.



    Parce que là, j'en ai franchement besoin.



    Je reviens à une date inconnue, peut-être le week end prochain, peut-être dans deux semaines, mon hôte m'a assuré que j'étais la bienvenue et que je restais autant que je voulais.

    (Heureusement que ce n'est pas "autant que je te supporterais", parce que là, je peux déjà défaire mes bagaes et rester chez moi à compter les vaches -qui sont au nombre extraordinaire de 14 aujourd'hui !!!)





    Après, j'irais sans doute prendre un verre avec le contrôleur de mon coeur, qui s'est essayé à la drague de jeune fille voyageant seule et fansant semblant de ne pas remarquer cette alliance à l'annulaire gauche.


    Et pour le reste, advienne que pourra.



    J'ai raccroché à la g*eule de J., qui m'a appelé la bouche en coeur samedi, et qui s'est annoncé sous le nom "JP".



    Or, j'pensais à un autre JP. Quand j'ai reconnu ce petit accent franco-portugais, qui m'a dit "j'te dérange ?" j'ai répondu froidement "oui".

    Il a répliqué : "t'as pas envie d'me parler ?"




    Tu crois quand même pas que j'allais lui dire "ben si, pourquoi ?" ???



    J'ai dit "NON." et j'ai raccroché.



    Il a rappelé, dans le vide.







    Et puis j'suis toute tristoune, pour plein de raisons, et ça m'déprime, donc j'me suis entamé mon pot de glace italienne à la pistache, et j'ai même ajouté des M&M's dedans.


    C'est pour te dire à quel point ça va mal.



    Mais c'est pas grave.








    Demain, ça ira mieux.


    (Et puis demain, t'auras la suite des Règles d'or du musicien, qui se poursuivra jeudi.

    Moi, tu m'excuseras, j'vais me changer les idées. Alors j'ai programmé quelques trucs, pas beaucoup. Je verrais si j'ai l'envie et le temps de vous écrire un truc en direct de mes "vacances")

  • Règles d'or du musicien

     Y'a quelques temps de ça, quand j'étais encore au Luxembourg, j'ai reçu une grande enveloppe, avec plusieurs feuilles dedans.


    La première feuille disait que j'étais une personne géniale, fantastique, etc.


    Encore du courrier de fan en délire, me dis-je.

    Que nenni !

    La suite était beaucoup plus intéressante : trois pages concernant les "Règles d'or du musicien d'harmonie".


    Et comme j'suis trop méga gentille, fantastique, extraordinaire tout ça (t'as le droit d'ajouter des qualités que j'ai oubliées en commentaire !!!), ben je vais te les retranscrire ici. (En plusieurs fois, passque ça risque d'être long ...)


    Avec mes commentaires/expériences/habitudes.

    J'suis pas géniale ???



     


    Article n°1
    N'arrive jamais à l'heure aux répétitions pour bien montrer que ta présence est attendue.

    Non non, je n'arrive bien entendu JAMAIS en retard en répétition. Ni en concert d'ailleurs, tu peux en témoigner ...




    Article n°2
    Ne t'accorde pas, tu gâcherais le côté "fanfare authentique".


    Là, on a pas le choix : le chef nous accorde à chaque répétition, sinon c'est pas zouli à entendre.




    Article n°3
    Ne classe pas tes partitions, de toute façon, tu as le temps d'en demander une nouvelle à l'archiviste pendant que le chef donne des explications.


    Du fait de ma distance (Luxembourg-Abbeville, ça se fait pas tous les jours, on est d'accord ...), j'ai pas toutes les partitions. On va même dire qu'il m'en manque énormément, et que je les récupère au fur et à mesure.
    Et c'est absolument vrai qu'on a le temps de demander une part' avant que le chef commence le morceau ... On a même le temps d'aller aux toilettes, de passer un coup de fil, d'envoyer un sms, ou de bosser sur un devoir de philo (véridique, j'ai testé !!!)




    Article n°4
    Lors de l'échauffement, joue le plus de notes possibles par seconde, tu impressionneras toujours le petit dernier arrivé au pupitre.

    Bon, ça fait quelques années que je rate les échauffements ===> cf article n°1.
    Mais c'est vrai que dans le temps, j'aimais à impressionner les petits comme ça ... Tout comme j'avais été impressionnée à mes débuts dans les orchestres, quand j'étais jeune ...





    Article n°5
    Joue chaque fois une nuance au dessus des autres pour bien montrer que tu es là.


    si on se réfère à Nico, mon chef, nous jouons "beaucoup trop fort, j'suis échoui".




    Article n°6

    Ne note rien sur ta partition, ce serait dommage d'abîmer une si belle feuille et ça enlèverait au chef le plaisir de toujours répéter la même chose.



    Il m'a fallu 9 ans pour comprendre que les gribouillages au crayon de bois sur une part' n'étaient pas inutiles, et que ça ne dénaturait en rien la part'.

    Maintenant, je m'en donne à coeur joie : du bleu, du rouge, des traits, des cercles, des points d'interrogations, etc.

    Le seul problème, c'est que maintenant, si je n'ai pas MA part', je suis perdue et je me plante immanquablement.

    Chose qui n'arrivait jamais avant, je pouvais jouer sur n'importe quelle part' de n'importe qui, je m'en tirais hyper bien.






    Article n°7

    Par humilité, laisse tes collègues de pupitre assurer seuls les passages difficiles, cela les mettra en valeur.



    tout à fait d'accord avec cette pratique, que j'utilise régulièrement.

    Sans me la jouer, j'ai eu pas mal de concerts et de morceaux en tant que 1re flûte ou en tant que soliste, en flûte ou en piccolo.

    Avec la distance, j'ai arrêté de jouer pendant presque 2 ans, j'ai beaucoup perdu niveau technique et sonorité, et j'ai pas envie de planter un morceau, voire un concert à cause de mes faiblesses.





    Article n°8

    Jette un regard furieux vers ton collègue de pupitre le plus proche lorsque tu joues une fausse note.



    Déjà arrivé ... No comment.







    Y'en a encore 12 ...

    Je vous prévois ça pour les jours qui suivent, en 2 x 6 articles à chaque fois ?



    Toute façon, c'est moi la chef.

  • E-mail

    E-mail de ma cousine :

    Comme j'ai horreur des chaînes et tout l'blabla, j'vais répondre à cet e-mail, sur MA PERSONNE et sur CE BLOG.
    (En plus, ça m'évite de devoir pondre une note pas intéressante pour te raconter comment j'me suis fait draguer par le contrôleur de la SNCF la dernière fois ...)

    Un dialogue entre moi et moi, en quelque sorte. Passionnant non ???




    "Tu dois remplir le questionnaire sur MOI !!! et me le renvoyer, mais envoie le d'abord vide à tous tes amis pour découvrir à quel point ils te connaissent bien,SOIS HONNÊTE! C'est marrant quand on le reçoit en retour. Tu pourrais découvrir des choses sur toi, que tu ne savais pas ou dont tu ne te doutais pas ! Tu as juste besoin de quelques minutes! Envoies ce Mail VIDE à qui tu as envie, pour voir comment les gens te connaissent bien.

    > > >
    > > >
    > > >
    > > > > 1. Mon nom complet :
    pour ça, tu regardes l'adresse e-mail dans la colonne de gauche, tout en bas tout en bas.

    Même que tu ajoutes le prénom + nom sr FB, et j'deviendrai ton amie.



    > > > > > 2. Ou nous sommes-nous rencontrés la 1ere fois ?
    dans le ventre de maman.

    > > > > > 3. Depuis combien de temps nous connaissons-nous ?
    21 ans (conception + grossesse oblige)

    > > > > > 4. A quel point me connais-tu ?
    Je dirais très bien, à force d'autoanalyses assez poussées.

    > > > > > 5. Est-ce que je fume ?
    nop

    > > > > > 6. Est-ce que je crois en Dieu ?
    nop

    > > > > > 7. Connais-tu mon age ?
    20 ans et des poussières

    > > > > > 8. Ma date de naissance ?
    24.04.1988

    > > > > > 9. Ma couleur de cheveux ?
    rousse

    > > > > > 10. La couleur de mes yeux ?
    bleus-gris

    > > > > > 11. Est-ce que j'ai des manies ?
    cafouiller à mes boucles d'oreilles, oublier mon portable, filtrer mes appels, faire craquer mes orteils

    > > > > > 12. Quelle est l'une des choses que je préfère faire ?
    la musique ...

    > > > > > 13. Quelle est mon style de musique préférée ?
    pop rock/hard rock/rock/classique/"nouvelle scène", fais ton choix là dedans.

    > > > > > 14. Quelle est ma plus grande qualite ?
    l'humour ? l'attention ?

    > > > > > 15. Quel est mon plus grand defaut ?
    manque de ponctualité, caractère de merde

    > > > > > 16. Est-ce que tu dirais que je suis drole ?
    oui plutôt

    > > > > > 17. Suis-je un rebelle ou est-ce que je suis les regles ?
    rebelle dans l'âme qui suit certaines règles

    > > > > > 18. Est-ce que j'ai des particularites ?
    définir particularités ?

    > > > > > 19. Est-ce que je t'ai deja fais du mal ?
    oui. Vive l'autodestruction.

    > > > > > 20. Me consideres-tu comme un(e) ami(e) ?
    dans les bons jours, oui

    > > > > > 21. Me consideres-tu comme sportif, snob, hypocrite, fils à maman/papa, ou n'importe quoi d'autre ?
    hypocrite parfois, hautaine souvent.

    > > > > > 22. M'as-tu deja vu pleurer ?
    oh oui ...

    > > > > > 23. Si il existait un bon surnom pour moi, quel serait il ?
    Depuis quelques années, j'ai droit à "Reine de Glace", et à "Pute". J'les aime bien.

    > > > > > 24. Qu'est ce que j'aime ? (en general, personne/s) ?
    Rire, traîner, voyager. Les autres ...

    > > > > > 25. A ton avis, ce que je pense de toi ?
    que t'es chiante parfois, et extrêmement difficile à suivre.

    > > > > > 26. Tu penses que je vais me marier ?
    non, je ne pense pas

    > > > > > 27. Si oui avec qui ?
    si tu te maries quand même, j'ose espérer que ce sera avec un mec de l'acabit de Jérôme ... Sinon, il n'en vaut pas la peine.

    > > > > > 28. Tu as déjà révé(e) de moi ?
    oui

    > > > > > 29. Si tu pouvais changer une chose en moi, ça serait quoi ?
    rien ?

    > > > > > 30. Décrit moi en 3 ou 5 mots...
    altruiste, grande gueule, possessive, détachée, tête en l'air

    > > > > > 31. Si tu pouvais me dire UNE chose, ça serait quoi ?
    Humanise toi un peu ...




    Reponds par **OUI ou NON** tu es obligé de répondre !!!!


    > > > >> Moche?
    oui et non

    > > > >> Silencieux(se)?
    non

    > > > >> Timide?
    non

    > > > > > Bizarre?
    oui

    > > > > > Egoïste?
    oui et non

    > > > > > Fou/folle?
    oui

    > > > > > Sympathique?
    oui et non

    > > > > > Immature?
    oui et non

    > > > > > Méchant(e)?
    oui ...

    > > > > > Stupide?
    j'espère que non

    > > > > > Mature?
    oui et non

    > > > > > Ami(e)?
    oui, parfois

    > > > > > Plus qu'un(e) ami(e)?
    je ne sais pas ...

    > > > > > Soulant(e)?
    oui, parfois

    > > > > > Créatif (ve)?
    oui

    > > > > > Intelligent(e)
    j'espère un minimum tout d'même ...

    > > > > > Un(e) psychopathe?
    Possible. Tes pensées me font peur parfois...

    > > > > > Doux (ce)?
    Très rarement.

    > > > > > Attractif (ve)?
    J'en sais rien

    > > > > > Dérangeant (e)?
    oui

    > > > > > Divertissant (e)?
    oui




     

    En espérant que tout ça ne t'a pas effrayé ...


    Si t'as autre chose à ajouter, ne te gène pas, la liberté d'expression, j'suis pour.




    Même VACHEMENT pour.

  • Retrouvailles

    Si tu fais partie de mes amis Facebook, alors tu sais qu'hier j'ai passé la journée à Paris.



    Si tu fais partie de mes amis Facebook ET que tu lis ce blog, notamment mes déboires avec mes futurs colocs, tu te doutes que je suis allée à Paris pour visiter des appart'.




    Retrouvailles avec eux après un mois de séparation.


    Oh ça va hein, un mois, c'est loin d'être la mort.



    Je peux même pas te dire qu'ils m'ont manqué, passque ils m'ont pas manqué.


    Sauf ptet D., mais j'ai des relations différentes avec D.



    D'ailleurs, hier, dès qu'on s'est tous rejoints sur la place de la République, ben lui et moi on est resté ensemble.

    J'lui ai raconté les Charrues (arf, j'ai toujours pas raconté ici, je suis impardonnable !), il m'a parlé des concerts qu'il avait été voir, d festival belge qui avait lieu dans deux semaines, il m'a parlé de ses beuveries, etc.

    On a parlé exams, vacances, rencontres, tout ça tout ça.




    Le petit J., qui avait dit, je te le rappelle, ne pas vouloir avoir de contacts avec moi, ben j'lui ai dit 3 ou 4 mots dans la journée.

    Bon, en fait un peu plus, passqu'il faut prendre en compte notre mini dispute.

    Il a voulu faire de l'humour, quand j'ai dit l'heure qu'il était (14h30), et a fait semblant de comprendre 11h30. C. l'a repris, et il a dit "Oui, j'avais compris".


    J'ai répondu.


    "Ben alors dans ce cas là fais pas semblant de pas comprendre."


    Vexé il était. "Oh ça va hein, j'ai pas besoin de tes remarques à toi."



    Bon. Dans ce cas là je ferme ma gueule et je l'ignore.

    A part ça, on s'est rien dit.

    Un "oui" à une question, un "quoi ?" quand il me fixait dans le métro, et c'est tout.




    Et C. là dedans ?


    Pfff, C.



    Que ferions-nous sans elle ?



    Figure toi que d'après D., dès que je suis arrivée, elle a commencé à faire la gueule.



    C'est vrai qu'elle parlait pas, qu'elle rigolait pas, qu'elle marchait loin devant.


    Le seul moment où elle a participé à peu près à nos échanges (D. et moi hein, pas J ...), c'était pour me raconter que D. avait fait croire à J. la veille qu'elle et D. avaient pris une douche plutôt chaude ensemble.




    Rien de très folichon quand on connaît D. ...


    Après tout, moi j'ai vécu une passion torride avec lui, dans les toilettes d'un bar, dans les couloirs de la fac, et des jumeaux sont nés de cette relation aussi courte que passionnée.

    Tu en conviendras, ça en face d'une douche polissonne, ça ne vaut pas grand chose.




    La prochaine fois, j'éviterais de parler à D., de rire avec lui, de lui raconter plein de choses et d'aller à la FNAC avec lui, pendant que les deux autres vont acheter des fringues.

    Ptet que C. ne fera pas la gueule comme ça ...


    Faut dire qu'elle est persuadée que les garçons (J. et D.) l'acceptent moins bien qu'ils ne m'acceptent moi.



    Si si, elle m'a dit ça un jour, texto.

    Et puis bon, à chaque fois que j'suis trop proche de D., qu'on rigole trop ou qu'on a des conversations à nous dans un autre monde que le sien, ça lui plaît pas.




    Pfff.




    A part ça ?



    Ah, J. a encore fait des siennes.


    On a dû l'attendre pendant 20 minutes devant une librairie, où nous sommes allés passque je voulais acheter des bouquins. Lui, il voulait pas y aller à la base.


    Résultat, après que j'ai acheté mes livres, lui il a commencé à regarder ce qu'il y avait.

    Juste pour emmerder le monde quoi.



    En l'attendant, C. et D. m'ont raconté un peu ce que j'avais manqué : ils avaient RDV tous les trois à Lux-ville mercredi matin, à 8h.


    A 8h30, J. les appelle pour leur demander de prendre le train jusque chez lui, passqu'il est en retard.



    Faut croire que mes leçons ont porté leurs fruits et que C. et D. commencent à se révolter, passqu'ils ont refusé.



    Et ils ont quitté tous les trois Lux-ville à 9h30.

    Soit 1h30 de retard.



    Même moi je fais pas ça !!!





    Et le mercredi soir, les deux garçons ont bu au bar de leur auberge.


    Je te rappelle que C. ne boit pas.



    Et J. a giflé C., au cours de cette soirée.

    Une vraie gifle en plus.





    J'sais pas ce que toi t'en penses, mais j'aime de plus en plus ce "personaje" qu'est J.