Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le ciel est bleu ...

Oui, le ciel est bleu. Totalement bleu.

Quasiment comme ma jambe.

Oui, comme tu l'as lu (ou pas) sur le blog-it express, j'suis pleine de bleus. Genre, avec ma peau de rouquine qui habite dans un pays froid où il a neigé encore y'a un mois (comprendre : peau d'aspirine), je commence à sortir mes gambettes parce qu'il fait super beau, super chaud, et j'me rends compte que j'ai plein de trucs bleus, verts et violets sur les dites gambettes.

Bon, l'énooooorme machin gonflé et violet sur le mollet droit, je sais d'où il vient.

Comme tu le sais, je suis une grande voyageuse. Enfin, une grande utilisatrice du TGV-Est, puisque c'est lui qui m'emmène sur Paris, qui me ramène chez moi, qui me relie au monde et me fait me sentir vivante. Hé bien, à chaque fois, mais vraiment à chaque fois que je le prends, j'me cogne.

Et toujours au même endroit hein, faut pas changer une équipe qui gagne.

Et puis ce serait pas aussi ridicule si j'me cognais à différents endroits du train, comment je ferais moi pour m'y retrouver ??

Sous le siège, il y a une sorte de manette pour avancer ou reculer ton siège.

 

C'est cette sal*perie que je me prends tout le temps dans la jambe. Et quand c'est pas elle, j'me prends l'accoudoir en m'asseyant.

Ouais.

 

 

Me demande pas comment j'fais, tout c'que j'sais, c'est que j'y arrive.

J'suis trop forte hein ?

Et puisque le ridicule ne tue pas, je vais te donner une info en or massif qui brille tout plein : ce put*in de TGV, je l'utilise depuis 20 mois. Et je fais en moyenne 3 allers retours par mois (c'est variable), alors imagine le nombre de bleus que j'ai eu depuis ce temps là ...

 

 

Et puis y'a les autres aussi.

Ceux que je sais pas de comment ils sont arrivés là. (dans cette sublime phrase se révèle mon statut d'étudiante de lettres, tu trouves pas ?)

J'ai des bleus, mais aucun souvenir de m'être cognée, battue, tombée, pincée, frappée, etc.

 

Tiens, j'suis de bonne humeur aujourd'hui (na, c'pas vrai, je dois passer toute ma journée à la bibli pour bosser et ignorer les 30° de dehors, alors imagines l'état du moral ...), je te donne une photo.

 

1353823747.jpg

 

Alors bon, là tu vois bien que la photo, c'est mon bras, et qu'elle date de septembre dernier.

Mais est-ce que tu vois aussi le bleu là, vers le milieu du bras ?

Tu veux son histoire ? J'te jure, c'est à mourir de rire. Mais juste rire hein, pas se moquer ?

Les escaliers de la fac, sur mon ancien campus, ils sont en marbre. Et j'ai fait ma fille, j'ai mis des ballerines et un joli pantalon pour aller voir un prof, au 3eme étage.

Sauf qu'en redescendant, avec les ballerines, j'ai glissé.

 

Et j'suis tombée.

J'te raconte pas le mal que j'ai eu les jours d'après.

 

Tu t'es déja cogné le derrière dans des escaliers en marbre ? Moi j'ai testé. Et je déconseille vivement.

Parce que non seulement tu te tapes une put*in de douleur au coccyx pendant plusieurs jours/semaines à chaque fois que tu t'asseois ou que tu fais des mouvements brusques, mais en plus, EN PLUS, comme tu cherches à te rattraper pour ne pas te vautrer royal (bah quoi c'est vrai, y'a des profs qui traînent ici, et puis quelques elèves parfois ... Le ridicule ne tue pas, OK, mais faut pas pousser ...) ben tu te cognes l'avant bras dans l'escalier.

Oui oui.

 

Et ça donne un bleu.

Pendant presque 3 semaines (j'te juuuuuuure !!!).

 

Les commentaires sont fermés.